La chaussure à son pied

Une chronique de Jean-Mathieu Thallinger, pasteur à Mulhouse.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

Publié le 25 octobre 2016

Auteur : Jean-Mathieu Thallinger

J’ai vécu récemment un phénomène curieux à l’occasion de l’achat de sandales. J’ai alors mené une étude comparative.  L’unique personne sondée fut unanime pour corroborer ma découverte : l’objet désirable au regard lorsqu’exposé, perdra souvent son aura une fois chaussé et reflété en un miroir. Inversement, il arrivera que celui auquel nous n’avions pas prêté première attention se révélât parfaitement seyant.

Le prince de Cendrillon, expert ès qualités de chausse, fit la même expérience. Dans la version des frères Grimm, il fait essayer la pantoufle d’or aux demi-sœurs. Pour l’abuser elles se mutileront, qui l’orteil, qui le talon, pour contraindre le pied, sans faire illusion. C’est seulement alors que la « misérable Cendrillon malpropre », qui avait été cachée à son regard, aura sa chance, avec le dénouement que nous connaissons. Ce récit n’est pas sans rappeler la quête par le prophète Samuel d’un roi parmi les huit fils de Jessé. Dieu lui dira : « Les hommes regardent ce qui attire le regard, je vois au cœur ».

Pourquoi ce phénomène curieux qui floute le regard au cœur ?
Peut-être par notre imagination conditionnée et contrainte, qui n’ose pas penser librement.

Dorothée Sölle, dans son livre Imagination et obéissance, remarquait que dans un monde qui a changé et où la conception de Dieu a changé, il n’est plus le « Je » qui commande à des « Tu » qui obéissent, l’acte fondamental est de « décider » et non plus d’obéir. Nous avons gagné en liberté, ce qui implique un poids plus grand de la responsabilité. Et Théodore Monod disait que « le christianisme n’a pas encore été essayé. Le jour où nous essaierons le christianisme, ce jour-là quelque chose se produira ; le monde changera ».

Devant la multiplication des offres de salut comme de souliers, l’imagination, qui peut être mauvaise conseillère, a besoin aujourd’hui de la vérification par l’expérience, d’être « essayé ».
Si nous essayions de trouver chaussure, foi et joie de vivre qui siéent à notre pied ?

Commentaires

Dans la même rubrique...

La Bible dans les littératures du monde

Les Editions du Cerf sortent au bon moment cet ouvrage exceptionnel. Il s’agit d’un dictionnaire en deux volumes de 2340 pages.

Un contenu proposé par Blog de la Librairie Protestante

Esther, figure de l’exil

Le 1er décembre dernier, l’Église protestante unie de l’Albigeois a invité pour un de ses « Temps forts » l’ethnologue Claudine Vassas, l’auteur de « Esther, le nom voilé ».

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

La crèche de Noël n’est plus si culte

A Neuchâtel l’an dernier, comme en France cette année, l’installation des crèches de Noël dans l’espace public fait débat. La crèche serait-elle devenue non grata !?

Un contenu proposé par Protestinfo

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Le Nouveau Messager

Magazine protestant régional pour les paroisses de l’Union des Églises protestantes d’Alsace et de Lorraine. Diffusé à plus de 37 000 exemplaires, ce magazine de 32 pages paraît tous les deux mois. Il aborde sous la forme de dossiers, d’entretiens et de mises en lumière la vie de tous les jours, les questions et les réalités de la foi.

Derniers contenus du partenaire