La Trinité, on en parle ?

La Trinité, on en parle ?

Parler de la Trinité fait-il partie de ces conversations oiseuses et folles que l’apôtre Paul nous conseille d’éviter ?

Un contenu proposé par Hokhma

Publié le 21 octobre 2014

Auteur : David Gonzalez

Lire directement l’article sur Hokhma

Éviter les conversations sur la Trinité de peur, comme l’écrit Calvin, qu’« on s’épuise en querelle de mots et que la vérité ainsi que l’amour fraternel soient perdus dans la discussion ».

Faudrait-il alors, quand il s’agit de penser Dieu, se contenter d’une topologie approximative du Ciel et ne pas trop chercher à comprendre, au risque de voir notre foi, tel Icare, se griller les ailes au soleil brûlant d’une raison qui nous met au défi de lui expliquer comment on peut à la fois affirmer qu’il y a un seul Dieu mais que le Père, le Fils et le Saint-Esprit le sont également ?

Il faudrait donc se méfier du verbe et ne pas trop lui en demander, sous peine de découvrir quelque chose comme ce qui serait le pot-aux-roses de la langue, à savoir son impuissance, son incapacité à dire Dieu – à dire quoi que ce soit, d’ailleurs : Dieu, le monde, l’humain, la matière, le temps, etc. Il ne nous resterait plus alors qu’à nous lamenter sur notre condition, éternellement tristes d’être toujours à côté de la plaque en parlant.

Parce que tous ces réaménagements du concept de Trinité, au fond, présents et passés, reviennent la plupart du temps à un questionnement métaphysique sur la langue, avec l’espoir de parvenir à dépasser un jour ce qu’elle n’a pas réussi à dire jusqu’à aujourd’hui, ou ce qu’elle a mal dit. . […]

Lire la suite sur Hokhma

Commentaires

Dans la même rubrique...

Nous sommes frères et sœurs !

Cette phrase, tant de fois répétée, peut laisser entendre une grande dose de naïveté, accompagnée d’un sourire liturgique obligatoire... L'édito du numéro de janvier 2017 d’Évangile et liberté.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

Le sens de Noël

Enfoui sous le folklore des traditions culturelles et sous le consumérisme ambiant, le sens profond de Noël est à redécouvrir chaque année comme le cadeau que Dieu a fait à l’humanité…

Un contenu proposé par Christ Seul

Il est venu dans un monde meurtri

Le temps de Noël rend davantage sensible à ce qui ne va pas en soi et dans le monde. Peut-être est-ce le temps favorable pour redécouvrir le sens profond de Noël ? Méditation.

Un contenu proposé par Christ Seul

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Hokhma

Deux fois par an, la revue Hokhma vient contribuer à nourrir réflexion, discernement théologique et engagement chrétien.

Derniers contenus du partenaire