Le christianisme climatique

Le christianisme climatique

« On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; Et ce que l’Eternel demande de toi, C’est que tu pratiques la justice, Que tu aimes de miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu. » Michée 6- 8

Un contenu proposé par Christianisme social

Publié le 12 novembre 2015

Auteur : Antoine Rolland

Lire directement l’article sur Christianisme social

Justice, Amour, Humilité.
C’est le triptyque sur lequel nous fondons notre compréhension de l’évangile. Cela nous incite à nous engager dans le champ social, dans le soutien aux plus faibles, dans l’espace public de la Cité pour une plus grande fraternité entre les êtres humains.

Aujourd’hui, la question climatique commence à se faire entendre, en France en tout cas, de manière plus importante. Le dérèglement climatique annoncé, consécutif au réchauffement moyen de la planète dû en partie au moins à l’activité humaine, ne peut pas être laissé de côté sous prétexte que des sujets plus actuels, plus urgents, plus immédiats existent. La lecture de cette actualité à la lumière de l’évangile ne nous éloigne pas du champ social. Au contraire il nous en rapproche de manière indubitable.

La justice climatique est une justice triple : justice internationale, justice intergénérationnelle, justice sociale. Justice internationale, car les peuples touchés en premier par les dérèglements climatiques ne sont pas les peuples à l’initiative de ces dérèglements par leurs modes de vie et de consommation. Justice intergénérationnelle car, de l’épuisement des ressources forestières ou halieutiques à la question du traitement des déchets nucléaires, c’est la plupart du temps nos descendants qui auront à subir les conséquences au quotidien de nos actes actuels. Justice sociale enfin : les principales victimes de la dégradation de l’environnement, de la pollution, sont bien les plus pauvres d’entre nous.

L’amour climatique n’est pas un amour-passion : c’est un amour de pitié, de miséricorde. Peu importe que l’on aime réellement ou non telle ou telle espèce animale ou végétale : l’amour climatique est l’amour de la Création dans son ensemble, ce cadeau de Dieu aux hommes. […]

Lire la suite sur Christianisme social

Commentaires

Dans la même rubrique...

Dieu n’est pas assigné à résidence

Personne n’a jamais vu Dieu, pas plus au bout d’un télescope que d’un microscope. Si l’ailleurs a un sens, c’est pour que la Terre soit habitable par tous.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

K comme kénose

Kénose, un mot savant, qui exprime l’extrême abaissement de Dieu en Jésus-Christ, du ciel sur la terre, de la condition divine à celle d’un esclave, pour rejoindre l’humanité souffrante.

Un contenu proposé par Christ Seul

Qui es-tu en vérité ?

La parole d'Iris Reuter, pasteure de l’Église protestante unie de Nîmes.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr