Pour Jésus, les fêtes étaient importantes

Pour Jésus, les fêtes étaient importantes

Jésus n’était pas un austère prédicateur indifférent à la condition humaine. La fête avait une place importante dans ses enseignements.

Un contenu proposé par Quart d'heure pour l'essentiel

Publié le 25 décembre 2015

Auteur : Thomas Hanimann

Lire directement l’article sur Quart d'heure pour l'essentiel

Un concert d’anges

Sa naissance a déjà donné lieu à une fête. Rien de plus normal, tant la joie pour des parents est vive, surtout après neuf mois d’attente. Mais dans le cas de Jésus, les anges ont aussi chanté dans le ciel. Ils ont annoncé aux bergers, qui gardaient leurs troupeaux, la bonne nouvelle de cette naissance hors du commun. Les rois mages se sont rendus à Bethléem pour offrir des cadeaux à l’enfant Jésus (Luc 2, 8-15).

Huit jours de fête

Un long chemin pour une longue fête : huit jours de fête pour célébrer la Pâque juive (Pessah) à Jérusalem. De quoi barber tout ado. Pourtant, Jésus, alors âgé de douze ans, en a profité pour rester plus longtemps au temple que ses parents. Durant trois jours, il s’est entretenu avec les religieux de l’époque sur Dieu et l’histoire du Peuple juif. Drôle de façon de faire la fête (Luc 2, 41-52) !

L’eau transformée en vin

« Qui est cet homme, capable de transformer l’eau en vin ? », s’est interrogé le personnel de service lors d’un mariage dans le village galiléen de Cana. Jésus a sans doute dû être amusé par les réactions des invités : « Pourquoi nous sert-on le meilleur vin en fin de soirée ? » (Jean 2, 1-12). Ce miracle de Jésus a été le premier d’une longue série. Il voulait témoigner par leur biais qu’il n’était pas un homme comme les autres, mais Dieu en personne venu sur la terre. […]

Lire la suite sur Quart d'heure pour l'essentiel

Commentaires

Dans la même rubrique...

Les migrants dans la Bible

À l’heure de l’ouverture des couloirs humanitaires, la pasteure Nathalie Chaumet explore les raisons des migrations dans la Bible qui éclairent notre situation actuelle.

Un contenu proposé par Réforme

Un chrétien peut-il perdre son salut ?

Un théologien répond à la question.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

Soli Deo gloria

Les Réformateurs ont exprimé leurs convictions en cinq formules commençant chacune par sola, soli ou solus (seul).

Un contenu proposé par Croire et Vivre

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Quart d’heure pour l’essentiel

Quart d’heure pour l’essentiel est un tabloïd diffusé à grande échelle en Suisse romande et en France. Lancé en 2006 à l’occasion du Mondial de football, il propose un lieu de dialogue sur des questions existentielles autour d’événements tels un événement sportif d’envergure internationale, une fête chrétienne comme Noël ou Pâques, etc.

Derniers contenus du partenaire