Casual woman in airport hall.

Au commencement était le… sms ! Ah bon ?

S’il y a une tendance qui fait bel et bien partie du monde des femmes, c’est l’art d’interpréter les messages écrits. Cinq conseils pour survivre dans la communication féminine.

Un contenu proposé par SpirituElles

Publié le 7 septembre 2016

Auteur : Natacha Horton

Lire directement l’article sur SpirituElles

On garde toujours en tête les limites de l’écrit

L’écrit est une forme de communication parmi d’autres, et elle a ses limites. La principale est qu’elle ne transmet quasiment pas d’émotion. «Je me réjouis de te voir» peut être lu par quelqu’un comme «Je me réjouis vraiment de te voir!», et par quelqu’un d’autre comme «Je me réjouis un peu de te voir, mais honnêtement j’aurais mieux à faire…»

Bref, impossible de connaître l’émotion pensée par l’expéditeur de manière certaine. L’essentiel à garder en tête est que certaines personnes maîtrisent mieux la communication écrite que d’autres. Certains la verront comme quelque chose de purement utilitaire et informatif, alors que d’autres y baseront l’entier de leurs amitiés.

A nous d’apprendre à vivre avec ce décalage et ces différences.

En cas de gros doute, il peut être utile de contacter la personne pour éclaircir la situation. […]

Lire la suite sur SpirituElles

Commentaires

Dans la même rubrique...

J’ai pris une leçon de bonheur

Quand un « professeur de bonheur » à Harvard parle de psychologie positive à Paris....

Un contenu proposé par Inspirations

Ils ont grandi ? Et alors, un câlin ça fait du bien !

La traversée de l’adolescence est une partie compliquée de ce qui nous attend dans notre looongue tâche d’accompagnatrice du développement de nos petits chéris…

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

Entre les deux, bébé balance !

Nous savons qu’il est plus sain de concocter soi-même ses petits plats plutôt que de les acheter tout prêts...

Un contenu proposé par Family

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

SpirituElles

SpirituElles est le magazine de la femme chrétienne. Il paraît en février, mai, août et novembre, et propose une autre approche du bien-être, en relation avec la foi. Il compte des lectrices aussi bien protestantes (réformées ou évangéliques), catholiques ou simplement curieuses de la foi ou à la recherche de Dieu.

Derniers contenus du partenaire