La question du diagnostic préimplantatoire en Suisse

La question du diagnostic préimplantatoire en Suisse

La Fédération des Églises protestantes de Suisse (FEPS) estime que la révision de la loi sur la procréation médicalement assistée en votation le 5 juin va trop loin.

Un contenu proposé par En route

Publié le 26 mai 2016

Lire directement l’article sur En route

La révision de loi ne se contente pas de rendre le diagnostic préimplantatoire (DPI) possible en Suisse. Elle ferait de la Suisse l’un des pays les plus libéraux en la matière en Europe. La FEPS regrette que le projet de loi en votation le 5 juin n’encadre pas mieux cet outil médical.

La FEPS plaide en particulier pour l’introduction de trois garde-fous. Premièrement, le DPI ne devrait être autorisé qu’à titre d’exception dans des cas bien définis, comme une maladie héréditaire grave. Deuxièmement, les embryons créés artificiellement ne devraient être autorisés que dans le but d’une grossesse, et non pas celui de la recherche par exemple. Enfin, la procréation n’est pas qu’une affaire médicale. Il faudrait offrir aux parents un suivi psychologique et éthique, afin qu’ils aient l’occasion de prendre une décision bien informée.

Pour la FEPS, il est important de ne pas perdre de vue l’être humain. Dans une vision biblique, ou chrétienne, chaque vie humaine a de la valeur. […]

Lire la suite sur En route

Dans la même rubrique...

La mission, quézaco ?

La mission, quézaco ?

Quand on parle de missionnaires, on pense à un père blanc, en Afrique, vêtu d'une soutane. Mais la mission est-ce encore cela aujourd’hui ?

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

« L’Afrique est naufragée »

Comment le continent africain peut-il y faire face à ses problèmes de développement ? Entretien avec le politologue ivoirien Raymond Sibailly.

Un contenu proposé par Campus protestant
Protestantismes de Nouvelle-Calédonie

Protestantismes de Nouvelle-Calédonie

La Nouvelle-Calédonie a été visitée du 3 au 5 mai par Emmanuel Macron. Au sein de la délégation française figurait François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France. Pourquoi ? C'est la florissante présence protestante insulaire qui l'explique.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

En route

En route est le journal francophone de l’Église Évangélique Méthodiste de France (UEEEMF).

Suite à l’interruption de la mise à jour du site en décembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire