Médias numériques en Afrique et « christianisme pratique »

Médias numériques en Afrique et « christianisme pratique »

La multiplication des médias charismatiques et des programmes dédiés aux "miracles" ne doit pas faire oublier l’existence d’émissions pédagogiques et éducatives.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Publié le 24 octobre 2014

Auteur : Sébastien Fath

« Quand je me lève le matin, je prie ». C’est la réponse de Gladys Yapo, Ivoirienne et mécanicienne, lorsqu’une journaliste l’interroge, en plateau, sur l’origine de sa force intérieure. Quelques phrases plus loin, cette chrétienne au caractère bien trempé affirme « j’aime le travail », et détaille par le menu la manière dont elle plonge les mains dans le cambouis 10 heures par jour, dans un environnement masculin(1). Sans la série TV « Nouvelle génération » de la chaîne numérique de la PEMA (Proclamation de l’Evangile pour les Medias en Afrique), l’itinéraire de la mécanicienne Gladys Yapo serait resté dans l’ombre.
Onction télévisuelle pour une mécanicienne
Une manière d’illustrer l’une des fonctions des nouveaux médias numériques protestants contemporains : réduire l’écart entre les privilégiés de l’éducation et de l’héritage, et la masse de celles et ceux qui restent au bord de la route en regardant passer les 4X4. Christianisme du sacerdoce universel, supposé anoblir chaque chrétien au rang de prêtre, apte à l’accès direct à Dieu, le protestantisme a traditionnellement valorisé l’accès du peuple à la parole et à l’écrit. Et si la Révolution numérique réactualisait autrement, aujourd’hui, cette valeur ajoutée protestante ?
L’effervescence des entreprises charismatiques numériques et satellitaires tournées vers le miracle, le surnaturel et la prospérité est aujourd’hui une réalité sur les écrans. Mais elle ne doit pas occulter la fonction pédagogique et sociale jouée aussi par bien des médias protestants en Afrique subsaharienne. Ainsi, la PEMA, établie en Côte d’Ivoire, ne se limite pas à la « proclamation de l’Evangile », et encore moins à la promotion des miracles. Son identité protestante évangélique ouvertement revendiquée ne la réduit pas au prosélytisme, ni à un « tout venant charismatique » par ailleurs à la mode. Ses principales émissions francophones s’attachent au contraire à l’amélioration pragmatique de la vie quotidienne par la promotion du travail, de l’éducation (en particulier des femmes), de familles stables et d’une sexualité protégée.
La série « Nouvelle génération », dans laquelle s’exprimait Gladys Yapo en 2012, promeut ainsi l’effort de formation, la confiance et la professionnalisation des jeunes. Les efforts d’une mécanicienne méritent l’onction télévisuelle ! La série « Et votre famille? » s’attache quant à elle à défendre l’unité de la cellule familiale comme lieu de solidarité et de protection des enfants, tandis que la série « Miel mortel », particulièrement achalandée en épisodes, s’attaque au fléau du SIDA.
« Christianisme pratique » par la pédagogie numérique
Une forme de « christianisme pratique » à destination de tous, via les médias protestants ? Une « petite musique » qui fait son chemin en tout cas, dans le concert de sociétés africaines où « l’accroissement des inégalités internes » constitue aujourd’hui le principal frein au décollage du continent, comme le rappelle la géographe Sylvie Brunel dans un essai décapant(2).
(1) Seconde partie de l’émission « Comment réussir dans un milieu difficile », émission de la PEMA, visionnable sur la chaîne Youtube éponyme (postée le 7 juillet 2012). Lien: https://www.youtube.com/watch?v=6TvHAqSaAxo&list=UURbyKIIKrqwrPa1mdqUmwnw
(2) Sylvie Brunel, L’Afrique est-elle si bien partie ?, Paris, editions Sciences Humaines, 2014.

Dans la même rubrique...

Mahalia Jackson, une reine du gospel de grande piété chrétienne

Son œuvre et ses voyages en France ont impacté la francophonie. Le sociologue Sébastien Fath, auteur de “Gospel et francophonie”, nous retrace son parcours en quatre volets.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Années 1960, Mahalia Jackson, France et droits civiques

Mahalia Jackson revient en France à trois reprises à la rencontre du public, en 1961, 1968 et 1969, non seulement comme chanteuse d'exception, mais comme ambassadrice de l'émancipation des noirs américains.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Quand la France appelle Mahalia Jackson

La « reine du Gospel » était aussi une protestante baptiste très fervente. Sa foi a marqué son art, sa carrière, sa vie. Son œuvre et ses voyages en France ont impacté la francophonie.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

Mahalia Jackson : du Gospel à la salle Pleyel

A l'automne 1952, le public parisien l'attend, avec pour écrin, la salle Pleyel. Deuxième volet (2/4) de la série Mahalia Jackson et la France.

Un contenu proposé par Fil-info-francophonie

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Fil-info-francophonie

Le Fil-info-francophonie invite à une réflexion sur les questions relatives à la Francophonie protestante. Les contenus sont proposés dans leur intégralité sur le portail Regardsprotestants.

Derniers contenus du partenaire