Fragile succès d’Obama

Fragile succès d’Obama

La crise politique qui paralysait le gouvernement des États-Unis a pris fin après deux semaines d’un bras de fer impitoyable entre le président Obama et les élus républicains du Congrès.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 28 octobre 2013

Auteur : Thomas Ferenczy

Le chef de la Maison Blanche est sorti vainqueur de cet affrontement. Ce sont les républicains qui ont cédé, en dépit des pressions de leur aile droite, rassemblée dans le Tea Party.

Le financement du budget 2014 et le relèvement du plafond de la dette – les deux brandons de discorde – ont été adoptés. Les fonctionnaires ont repris leur travail. Le « shutdown » – la fermeture du gouvernement – s’est achevé sans drame. En restant ferme sur ses positions, le président américain a gagné son pari. La bataille s’est jouée devant l’opinion publique. C’est elle qui a donné raison à Barack Obama en désavouant le jusqu’au-boutisme des républicains. Le président américain, considéré souvent comme un homme de conciliation, qui répugne à user de son autorité, a fait mentir cette réputation. Son intransigeance a payé. Il a sauvé ce qui était pour lui l’essentiel, sa réforme de l’assurance maladie, que les républicains voulaient mettre à bas. Il a en même temps semé le trouble dans le camp adverse, qui s’est divisé entre modérés et extrémistes, au grand dam du président (républicain) de la Chambre des représentants, John Boehner, réduit à l’impuissance.

Pourtant, aussi net soit-il, le succès de Barack Obama est provisoire. Le président américain n’a obtenu qu’un sursis de quelques mois – jusqu’au 15 janvier pour le budget, jusqu’au 7 février pour la dette. Le risque d’un nouveau « shut- down » n’est donc pas à exclure. Ce qu’a montré cet épisode, c’est que la radicalisation d’une partie de l’électorat menace le fonctionnement même du système démocratique américain. Ce n’est pas la première fois que Barack Obama est la cible de violentes attaques, qui mettent en question la légitimité de sa présidence. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Commentaires

Dans la même rubrique...

Le pape François et les migrants : oser l’accueil

Analysant deux gestes du souverain pontife, le pasteur Antoine Nouis en montre la cohérence évangélique et les implications pour notre société.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

Election en Indonésie

Il s’appelle Basuki Tjhaja Purmana mais il est plus connu par son surnom « Ahok » et il fait campagne pour sa réélection ce 15 février, au poste de gouverneur de Jakarta, capitale de la République d’Indonésie.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville

Moins de chrétiens tués pour leur foi, mais davantage de persécutions

L’ONG protestante évangélique « Portes ouvertes » a publié mercredi son index mondial des persécutions 2017.

Un contenu proposé par Protestinfo

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire