Soutenir le développement pour faire face au terrorisme ?

Soutenir le développement pour faire face au terrorisme ?

La riposte militaire n’aura pas raison à elle seule de la menace terroriste. Il faut y ajouter l’aide au développement.

Un contenu proposé par En route

Publié le 26 mars 2016

Auteur : Nicolas Fouquet

Lire directement l’article sur En route

Ainsi peut-on réussir à réduire les foyers de crise et faire reculer le fléau du terrorisme, déclare Nicolas Fouquet du SEL.

L’option militaire

Ankara, Ouagadougou, Paris… La liste des villes qui ont été dernièrement frappées par le terrorisme islamiste est longue et ne cesse de s’agrandir. Que faire alors pour y remédier ? Au lendemain des attentats du 13 novembre, la France a choisi l’option militaire et décidé de bombarder l’État islamique. Seulement, si ce type de riposte peut être nécessaire (et encore tout le monde ne partage pas cette analyse), il est sûr que ce n’est pas suffisant.

S’attaquer aux racines

Le 20 janvier 2016, événement relativement rare pour être souligné, le chef d’état-major des armées françaises, le général de Villiers, a pris sa plume pour écrire une tribune dans le journal Le Monde1. Il y souligne qu’« une stratégie basée sur les seuls effets militaires ne pourra jamais agir sur les racines de la violence lorsqu’elles s’ancrent dans le manque d’espoir, d’éducation, de justice, de développement, de gouvernance, de considération ».

Sécurité et développement

Sa prise de position a alors pour mérite de rappeler que l’intervention militaire ne doit jamais être perçue que comme un élément d’une réflexion d’ensemble. Car, en effet, sans développement, il ne peut y avoir de sécurité durable. […]

Lire la suite sur En route

Dans la même rubrique...

Donald Trump menace la Corée-du-Nord

Lors de l’assemblée générale de l’ONU mardi 19 septembre 2017, Donald Trump a remis en cause l’accord nucléaire avec l’Iran et menacé de « détruire totalement » les installations clés du programme nucléaire nord-coréen.

Un contenu proposé par Info Chrétienne

La Mongolie, un pays qui mériterait de sortir de l’anonymat

Le géopolitologue Didier Chaudet revient sur les défis que va devoir relever Khaltmaa Battulga, le nouveau président mongol.

Un contenu proposé par Réforme

États-Unis : plus de « spirituels », moins de « religieux »

Une étude récente montre que la part des Américains se décrivant comme « spirituels » mais « non religieux » a augmenté de presque 10% en cinq ans, et ce de façon égale dans toute les catégories de la population.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

En route

En route est le journal francophone de l’Église Évangélique Méthodiste de France (UEEEMF).

Derniers contenus du partenaire

Les partenaires de Regardsprotestants