Cette année, j’arrête les bonnes résolutions

Cette année, j’arrête les bonnes résolutions

Joël Burri, rédacteur en chef de Protestinfo s'interroge sur l'origine de ces bonnes résolutions que beaucoup prennent à chaque début d'année.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 9 janvier 2017

Auteur : Joël Burri

Lire directement l’article sur Protestinfo

En 2017, je diminue le café et je respecterai les deadlines. Le 9 janvier, mes résolutions de la nouvelle année sont déjà du passé. Il doit en être des bonnes résolutions comme des sapins de Noël, une fois les fêtes passées, leur place est à la déchetterie. Pour me donner bonne conscience, je me suis quand même lancé dans une recherche sur l’origine de cette tradition. Et même à cet exercice j’ai échoué. Selon les sources, les bonnes résolutions seraient d’origine babylonienne, romaine, nordique, juive, musulmane ou chrétienne.

Babylonienne d’abord: selon «Direct matin» la religion d’alors voulait que l’on remette les compteurs à zéro pour la nouvelle année en rendant les objets empruntés et en remboursant les dettes avant le changement d’année. Une tradition qui se serait perpétuée chez les Romains, qui auraient pris l’habitude de faire des promesses à Janus, le dieu aux deux visages, l’un tourné vers le passé, l’autre le futur.

«La Presse» rappelle pour sa part que les peuples nordiques prêtaient serment durant la période entourant le solstice d’hiver. Le média rappelle aussi que la fête juive de Yom Kippour invite les croyants à méditer sur les fautes passées et à prendre des engagements pour s’améliorer. De son côté, l’islam invite […]

Lire la suite sur Protestinfo

Dans la même rubrique...

Le harcèlement au travail

Une femme sur 5 est victime de harcèlement sexuel au travail. Notre invitée, chargée de recrutement, nous rappelle la définition du harcèlement au travail et les moyens d’agir quand on en est victime.

Un contenu proposé par Phare FM

« Notre société compense souvent le stress par la consommation »

A Berne, une Église organise une journée sans achat. L’objectif est que les gens s’interrogent sur leurs comportements en tant que consommateurs. Rencontre avec la théologienne Irene Neubauer, responsable de ce projet.

Un contenu proposé par Protestinfo

Qwant, le moteur de recherche européen

Dans Tous connectés, Marijo Alvarez reçoit Eric Léandri, cofondateur et PDG de Qwant pour parler de cette alternative à Google, qui ne collecte pas les données personnelles des utilisateurs.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante