Différenciés

Différenciés

Pour certains, il ne serait pas dans le rôle des religions de se prononcer sur les questions de conjugalité qui vont être portées au vote du législateur, sans consultation populaire, et sur proposition gouvernementale.

Un contenu proposé par Au Nom de Jésus

Publié le 11 janvier 2015

Auteur : Gilles Boucomont

Lire directement l’article sur Au Nom de Jésus

Pour certains, il ne serait pas dans le rôle des religions de se prononcer sur les questions de conjugalité qui vont être portées au vote du législateur, sans consultation populaire, et sur proposition gouvernementale.

Il est vrai que les réponses actuelles des institutions religieuses se basent essentiellement sur des argumentaires anthropologiques et non pas bibliques (pour les religions Juive et chrétienne), mis à part l’excellente contribution du grand rabbin Gilles Bernheim, qui conclue son propos sur un développement intéressant quant à la différenciation sexuelle. Et c’est très certainement dommage de la part des Églises catholique et protestantes, j’en conviens, car la pointe de ce que nous avons à partager avec le reste de la société est bien dans ce message central des Écritures bibliques, cette espérance et cet amour inégalés.

Il est vrai qu’il n’est pas dans le rôle des religions de prétendre instrumentaliser l’État et ses structures légiférantes, dans le cadre de la laïcité à la française. Mais ladite laïcité n’interdit pas pour autant aux religions d’émettre leur avis. C’est ainsi que vit la démocratie.
Si beaucoup de clercs sont des hommes d’appareil et d’institution, nombre d’entre eux sont aussi des potiers de la pâte humaine, confrontés au quotidien à l’écoute des questions et souffrances de gens réels, avec leurs cohérences et leurs incohérences. Peut-être serait-il intéressant d’entendre, au-delà des formulations des appareils d’Églises, ceux qui accompagnent spirituellement des personnes de tous sexes, genres et opinions.

Que disent donc les anthropologies bibliques ? Que dit le Premier Testament ? Que dit le Christ, telles que ses paroles sont rapportées par le Nouveau Testament ? Que disaient les premiers chrétiens ?

Les anthropologies bibliques, d’abord, sont multiples, dans la mesure où la Bible est composée de textes écrits sur 1500 ans entre l’Espagne et l’Iran, la Turquie et l’Éthiopie. C’est vaste, dans le temps comme dans l’espace. Les représentations de la famille de Clovis (il y a 1500 ans) étaient quelque peu différentes des nôtres. La Bible fait donc état non pas d’une anthropologie monolithique, mais plutôt des relectures progressives d’un peuple qui sentait qu’il évoluait dans ses représentations, sous l’influence de Dieu. Elle est plus de l’ordre d’un long métrage que d’une photo figée. […]

Lire la suite sur Au Nom de Jésus

Dans la même rubrique...

L’intelligence artificielle est-elle un risque pour l’homme ?

Des ingénieurs ont mis au point une version du jeu de Go capable d’apprendre à jouer sans rien savoir du jeu ! Un pas de plus vers l’intelligence artificielle... celle qui surpasserait l’Homme ?

Un contenu proposé par Phare FM

Transmettre une religion est-il bénéfique au développement de l’enfant ?

La question de l’accueil des enfants et du catéchisme se trouve au centre des préoccupations de plusieurs Églises romandes. Rencontre avec la pédopsychiatre Meret Vallon.

Un contenu proposé par Protestinfo

Les Républicains et l’avenir

Alors que les français ont clairement exprimé une envie de renouveau en politique, Michelle Gaillard reçoit Alexandra Dublanche, conseillère régionale Ile-de-France, pour discuter de l'avenir des Républicains.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Au Nom de Jésus

Blog animé par le pasteur Gilles Boucomont de l’Église protestante unie du Marais.

Derniers contenus du partenaire

Les partenaires de Regardsprotestants