Familles décomposées

Familles décomposées

Découvrez l'édito du numéro de juillet 2015 de Causes communes : "La suspicion érigée en principe d’instruction"

Un contenu proposé par Causes communes

Publié le 20 juillet 2015

Auteur : Jean-Claude Mas

La suspicion érigée en principe d’instruction

Au moment où se boucle ce nouveau numéro de Causes communes, avec pour dossier le problème douloureux des familles décomposées, Fanta, une fillette ivoirienne de trois ans et demi, vient de passer, pour ne pas avoir les « bons papiers », quatre jours sans ses parents dans la zone d’attente de l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle. C’est là que la police aux frontières enferme les personnes, qu’elle estime être entrées illégalement sur le territoire français, pour les refouler quelques jours après. Pendant le voyage AbidjanParis, Fanta était accompagnée de son père qui vit en situation régulière en France. Le père est allé la chercher car il craignait une menace imminente d’excision pour sa fille restée vivre chez sa grand-mère. Sachant que l’obtention des « bons papiers » aurait duré des années dans le meilleur des cas, le père a fait le choix de l’urgence pour sa fille, au prix de se mettre hors la loi. Cette histoire, une parmi d’autres, est symptomatique des risques que peuvent être amenées à prendre des personnes françaises ou étrangères quand elles sont confrontées aux difficultés extrêmes de la recomposition sur le territoire français de leurs familles séparées par des frontières.Durcissement et multiplication des conditions matérielles à réunir, contestation de la véracité des documents produits, intrusion parfois humiliante dans la vie des personnes, précarisation des titres de séjour en bout de chaîne, la panoplie des moyens utilisés depuis plusieurs dizaines d’années pour faire obstacle à ces recompositions impressionne. Cette réalité a un nom, la suspicion généralisée muée en principe d’instruction, tant elle apparaît systémique, tant les exemples et les témoignages foisonnent. Mariages mixtes, regroupement ou rapprochement familial, filiation…, toutes les situations semblent a priori suspectes pour les préfectures et les consulats.

Démontrez-moi, en quelque sorte, que j’ai tort de vous considérer comme un fraudeur ou une fraudeuse. Il ne s’agit pas de nier la fraude. Elle existe, mais quand elle devient une obsession administrative, le prisme déformant avec lequel on regarde toutes les situations, le droit fondamental de vivre en famille, consacré par plusieurs conventions et textes internationaux signés par la France, devient alors un droit aléatoire, objet de toutes les subjectivités.

Et le projet de loi sur le droit des étrangers en France qui doit être prochainement débattu en première lecture à l’Assemblée nationale n’augure rien de bon. Il s’inscrit dans la droite ligne des politiques menées jusqu’à maintenant, inflexible quand à l’appréciation des situations et la sécurisation de titres de séjour en raison de liens personnels et familiaux. Les familles ne sont pas au bout de leur peine !

Jean-Claude Mas, Secrétaire général de la Cimade

Découvrir le sommaire du numéro

S’abonner en ligne

Commentaires

Dans la même rubrique...

Le Pape doit-il prendre position sur les sujets de société ?

Jean-François Ramelet, pasteur, réagit la tribune de l'intellectuel Beat Kappeler qui préfèrerait ministres du culte doivent se concentrer sur les réalités célestes.

Un contenu proposé par Protestinfo

Clarté nécessaire ou transparence totalitaire ?

Le pasteur Michel Bertrand revient sur l’actualité électorale et s’interroge sur les limites de la transparence.

Un contenu proposé par Réforme

Coup de patte à… l’entre-soi !

Voici pourquoi je me réjouis d’être entourée d’ami(e)s qui ne sont pas du tout d’accord sur le vote à venir. Le billet de Nathalie Leenhardt, directrice de la rédaction de Réforme.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Causes communes

Causes communes, un autre regard sur les migrations, est la revue trimestrielle de La Cimade. 36 pages de reportages, d’interviews, de débats, de témoignages et de photographies pour s’informer autrement sur les migrations.

Derniers contenus du partenaire