Le religieux sur le terrain, danger ou atout ?

Le religieux sur le terrain, danger ou atout ?

Au sein d’une même équipe cohabitent souvent des footballeurs aux croyances différentes, qui n’hésitent pas à parler de leur foi à leurs coéquipiers et à le manifester devant les spectateurs et les caméras.

Un contenu proposé par Quart d'heure pour l'essentiel

Publié le 10 juin 2016

Auteur : Christian Willi

Lire directement l’article sur Quart d'heure pour l'essentiel

Le football serait-il donc un modèle réussi d’intégration religieuse  ? Ou observe-t-on au contraire des excès, qui devraient être canalisés par une laïcité plus rigoureuse  ?

L’Algérien Islam Slimani s’était agenouillé en direction de la Mecque après son but égalisateur contre la Russie en 2014. Edinson Cavani, Christian Benteke et d’autres lèvent régulièrement un doigt au ciel après avoir marqué un but. Et les joueurs des pays latins sont nombreux à se signer (selon le rite catholique) avant d’entrer sur le terrain. Cette cohabitation multiethnique et religieuse semble se passer sans heurts notoires. Les pelouses et les vestiaires de football constitueraient-ils un modèle d’intégration religieuse, à l’heure où les politiques (se) débattent avec des projets de lois pour faire régner la laïcité, notamment dans les entreprises ?

Des salles de prière à Barcelone ou Munich

Les signes religieux sont en tout cas monnaie courante dans les stades. Jean-François Develey, rédacteur en chef adjoint des émissions sportives à la Télévision publique suisse (RTS), confirme la visibilité du religieux sur la planète foot. Au-delà du noyau évangélique de l’équipe brésilienne de 2002 et des joueurs catholiques, il observe que certains musulmans se mettent eux aussi à prier avant le début des matches. « Des salles de prière ont même été installées dans les stades, à Barcelone et à Madrid par exemple ». Le Français Franck Ribéry, converti à l’islam, avait demandé et obtenu l’installation d’une salle de prière pour les joueurs et fans musulmans du Bayern Munich. Le club aurait financé 85% de l’investissement, les joueurs et les fans le reste. […]

Lire la suite sur Quart d'heure pour l'essentiel

Commentaires

Sur le même sujet

Yohan Cabaye, une manière de vivre alignée à ses valeurs

Yohan Cabaye, sa foi sur le terrain et dans la vie

Yohan Cabaye a raconté au monde entier combien sa foi avait transformé sa vie, pas seulement d'un point de vue intellectuel mais de manière toute pratique.

Un contenu proposé par Quart d’heure pour l’essentiel
Oscar Ewolo, le footballeur pasteur

Oscar Ewolo, le footballeur pasteur

Oscar Ewolo a toujours vécu ses deux passions à fond  : le football au plus haut niveau en France et le partage de la foi qui a changé sa vie, au point de faire de lui un footballeur pasteur.

Un contenu proposé par Quart d’heure pour l’essentiel
A quoi riment leurs gestes religieux ?

A quoi riment leurs gestes religieux ?

Ils se signent avant d’entrer sur le terrain ou lèvent le doigt vers le ciel après avoir marqué un but. Croyance ou superstition ?

Un contenu proposé par Quart d’heure pour l’essentiel

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Quart d’heure pour l’essentiel

Quart d’heure pour l’essentiel est un tabloïd diffusé à grande échelle en Suisse romande et en France. Lancé en 2006 à l’occasion du Mondial de football, il propose un lieu de dialogue sur des questions existentielles autour d’événements tels un événement sportif d’envergure internationale, une fête chrétienne comme Noël ou Pâques, etc.

Derniers contenus du partenaire