Les leçons d'une blessure

Les leçons d’une blessure

Se blesser, c’est un drame pour un footballeur. Pourtant, au sein de l’épreuve, on peut apprendre bien des choses. Falcao et Neymar ont décidé de pardonner. Gilles Yapi a profité de sa convalescence pour faire le point.

Un contenu proposé par Quart d'heure pour l'essentiel

Publié le 1 juillet 2016

Auteur : Jérémie Cavin

Lire directement l’article sur Quart d'heure pour l'essentiel

Neymar, de la rage au pardon

Tous les fans de football se souviennent de la claque monumentale reçue par le Brésil en demi-finale de la dernière Coupe du monde contre l’Allemagne (7-1). Un match auquel Neymar n’a pas pu prendre part, blessé au dos par le Colombien Juan Zuniga. D’abord hors de lui, Neymar a apparemment insulté son bourreau… avant de finalement se calmer et d’affirmer devant tous les médias : «Je n’ai aucune amertume, ni haine. Il m’a appelé pour me dire qu’il ne voulait pas me faire mal, qu’il était désolé». A tête reposée, l’attaquant de Barcelone a reconnu qu’il était passé près de la catastrophe : « Je remercie Dieu de m’avoir aidé. Si cela avait été quelques centimètres plus bas, je serais peut-être paralysé. »

Falcao a compté sur Dieu lorsqu’il était blessé

« Soner Ertek, merci pour tes messages. Ne culpabilise pas de ce qui c’est passé. Ces accidents arrivent dans le football ». Ces mots, Falcao les a adressés sur Twitter après la blessure dont il a été victime début 2014 et qui l’a finalement privé de Coupe du monde. Une blessure stupide pour la star colombienne, dans une rencontre de Coupe de France contre un club amateur. Et pourtant, Falcao, animé par sa profonde foi en Dieu, a choisi de pardonner, plutôt que de céder aux appels à la vengeance de la part de certains supporters colombiens. […]

Lire la suite sur Quart d'heure pour l'essentiel

Commentaires

Sur le même thème

« Une vie sans Dieu, c'est comme le football sans balle »

« Une vie sans Dieu, c’est comme le football sans balle »

David Alaba est au sommet avec le Bayern Munich et bien parti pour réussir de belles performances avec l’Autriche. Un succès qu’il n’attribue pas qu’à lui.

Un contenu proposé par Quart d’heure pour l’essentiel
Le religieux sur le terrain, danger ou atout ?

Le religieux sur le terrain, danger ou atout ?

Au sein d’une même équipe cohabitent souvent des footballeurs aux croyances différentes, qui n’hésitent pas à parler de leur foi à leurs coéquipiers et à le manifester devant les spectateurs et les caméras.

Un contenu proposé par Quart d’heure pour l’essentiel
Oscar Ewolo, le footballeur pasteur

Oscar Ewolo, le footballeur pasteur

Oscar Ewolo a toujours vécu ses deux passions à fond  : le football au plus haut niveau en France et le partage de la foi qui a changé sa vie, au point de faire de lui un footballeur pasteur.

Un contenu proposé par Quart d’heure pour l’essentiel

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Quart d’heure pour l’essentiel

Quart d’heure pour l’essentiel est un tabloïd diffusé à grande échelle en Suisse romande et en France. Lancé en 2006 à l’occasion du Mondial de football, il propose un lieu de dialogue sur des questions existentielles autour d’événements tels un événement sportif d’envergure internationale, une fête chrétienne comme Noël ou Pâques, etc.

Derniers contenus du partenaire