Sur le parvis, les Pokémons

Sur le parvis, les Pokémons

Le jeu de réalité augmentée Pokémon Go rend les églises visibles et transforme la ville en aire de jeu. Le théologien et éthicien Dimitri Andronicos analyse un phénomène à succès.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 29 août 2016

Auteur : Marie Destraz

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

Se balader en ville armé de son smartphone en quête de petites créatures virtuelles à capturer, de munitions à collecter en vue d’affrontements virtuels, c’est le but du nouveau jeu de réalité augmentée Pokémon Go qui a déjà séduit plus de 100 millions de joueurs à travers le monde depuis son lancement au début de l’été. La recette est simple à cela près que le jeu n’a rien de traditionnel, il transforme notre espace en terrain de jeu. Si les fantasmagoriques créatures se découvrent à presque tous les coins de rue, les Pokéstops, où récolter munitions et élixirs de soin, et les Arènes de combat sont des lieux culturels choisis par un algorithme tenu secret par les créateurs du jeu. On y trouve des monuments, graffitis, statues, et les églises.

Il n’est donc plus rare de croiser une bande d’adolescents sur l’esplanade de l’église Saint-Jacques à Lausanne ou d’apercevoir deux joueurs devant le temple de Chailly, toutes deux devenues des Arènes. « La distance avec les lieux de culte est supprimée au profit d’un rapprochement spatial et symbolique. Le rapport à l’église est dédramatisé. Elle n’est plus un endroit rempli de symboles incompréhensibles dans lequel on se rend uniquement pour prier. En devenant un lieu parmi d’autres Pokéstops et Arènes, l’église accède à une place privilégiée qui lui donne accès à une plus grande visibilité. Sans compter que le jeu ne met pas en péril les institutions. C’est un espace de liberté pacifié », décrit Dimitri Andronicos, théologien et éthicien. Intrigué par ce phénomène, il s’est mis lui aussi en chasse de Pokémons. […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Commentaires

Dans la même rubrique...

Nouvelle église en vue à Noisy-le-Grand

Avec la construction d’un nouvel édifice pour l’Église luthérienne de Noisy-le-Grand, le pasteur Jean-Pierre Anzala veut accueillir les personnes en situation de précarité et favoriser l’accès à l’écriture. Visite des lieux.

Un contenu proposé par Paroles Protestantes – Paris

La jeunesse emmerde la Bête

La parole de Stéphane Lavignotte, pasteur de la Mission populaire évangélique de Paris.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Les échecs du quinquennat

L'édito vidéo du 9 décembre d'Antoine Nouis, conseiller théologique de Réforme, sur l'actualité de la semaine.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle est le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il propose des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Derniers contenus du partenaire