Ce n’est pas moins qu’une épuration ethnique qui a lieu, en ce moment, dans l’état d’Arakan. Les Rohingyas sont ciblés par un État birman qui nie, tout simplement, leur droit d’exister sur la terre birmane. Et cela depuis plusieurs 1982 au moins, quand les Rohingyas ont de fait perdu leur qualité de citoyens.

Les nationalistes bouddhistes falsifient l’Histoire en refusant le droit d’être birman non seulement à cette population martyrisée, mais, de plus en plus, aux non-bouddhistes et aux minorités ethniques en général. C’est une tendance lourde dans le nationalisme local, et aujourd’hui, elle apparait au grand jour. On constate que de plus en plus de musulmans birmans […]