Les « sans-culottes » sont dans la rue. Il ne faut voir aucune connotation dépréciative dans cette manière de les désigner mais voilà, la France éruptive exprime une fois de plus sa colère. 1789, 1830, 1848, 1871, 1936, 1968, 1995… Ce n’est donc pas la première fois. Mais aujourd’hui, quelles causes défendent-ils au juste ? Le droit de tout casser ? Le droit de piller des magasins ? Le droit de tabasser des policiers et de brûler des voitures ? Le droit de remettre en question des élections démocratiques ? Le droit de ne plus payer d’impôts pour arrêter de payer les infirmières, les professeurs des écoles, les études gratuites et les policiers ? Le droit d’augmenter notre pouvoir d’acheter toujours plus […]