Le centre de compétence sur les sectes infosekta, basé à Zurich, a publié récemment un document de sensibilisation et de prévention, en collaboration avec la Fondation suisse pour la protection de l’enfant.

Le cas de Wila, dans l’Oberland zurichois, est encore présent dans beaucoup de mémoires: une communauté de trois personnes vivant à la manière d’une secte avait harcelé les deux petites filles du meneur systématiquement, pendant des années, en pratiquant des méthodes éducatives draconiennes. Les enfants devaient devenir des êtres qui plaisent à Dieu. La plus jeune des petites filles mourut des suites d’un traumatisme de secouement alors qu’elle avait à peine cinq ans. «Wila» est un cas extrême, a déclaré Susanne Schaaf, directrice d’infosekta. […]