Après avoir validé mon adresse électronique, mon code postal et ma taille, on me demande: «Quel est votre type corporel?» Mon curseur s’attarde un peu au-dessus de «Taillé en V» mais j’opte finalement pour «Peut-être quelques kilos à perdre».

Ensuite, on s’intéresse à la couleur de mes yeux, mon origine ethnique, mon niveau d’éducation, mon métier et mon rapport à l’alcool et au tabac. Puis l’interrogatoire prend un tour religieux. On me demande quelle est mon Église, à quelle fréquence j’y vais et si je participe aux activités ministérielles.

Quelques clics plus tard, ça y est: je suis officiellement membre de ChristianMingle.com.

La fonction de recherche du site est très simple d’utilisation. On me présente une liste de femmes vivant dans ma région. Leurs photos de profil sont étonnamment provocatrices: décolletés, pantalons moulants, lèvres pulpeuses. Cette sélection prouve une fois encore que si «le Seigneur voit le cœur», son peuple s’intéresse encore bien davantage à l’apparence extérieure.

C’est là l’un des nombreux paradoxes qui m’amènent à me demander si les sites de rencontres chrétiens, de plus en plus en vogue, ne nuisent pas aux valeurs religieuses des gens qui les utilisent. […]