C’est de l’amitié entre un pasteur et un prêtre genevois, le pasteur Henri Nerfin, et le prêtre Jean-Jacques Raviglione, et de leur désir commun de dépasser les clivages, qu’est né le Centre œcuménique de catéchèse (COEC) voici trente ans. «Ce centre, peut-on lire dans un extrait de la charte du COEC, qui date du 9 novembre 1984, doit être un signe du message fondamental de la réconciliation et un défi permanent aux animateurs et utilisateurs pour trouver des voies et des moyens d’un témoignage concret et crédible.»

Un défi et une chance

Ce défi, nombreux ceux qui l’ont depuis relevé en trente ans d’un œcuménisme vécu au quotidien, dans une communauté de travail qui a largement fait ses preuves. Catéchètes (dénomination protestante) et catéchistes (dénomination catholique) s’y forment et s’y perfectionnent ensemble, grâce à des programmes régulièrement remis à jour et adaptés.

C’est vraiment l’un des points forts du COEC, soulignent France Bossuet et Etienne Jeanneret: «non seulement nous arrivons à travailler ensemble, mais nous construisons des projets ensemble, et toute notre documentation est commune. C’est une chance» déclare ce dernier, pasteur responsable du Service catéchèse formation et animation de l’Église Protestante de Genève (EPG), et co-directeur du COEC. «Nous travaillons dans les mêmes bureaux, nous sommes sans arrêt en contact les uns avec les autres. Nous partageons ainsi nos points de vue, les évolutions de nos catéchèses. Notre offre de formation, de savoir-faire et de mise à disposition de matériel et de documentation va de l’éveil à la foi jusqu’à la formation des adultes», précise-t-il. […]