Baptême par immersion ou par aspersion ?

Baptême par immersion ou par aspersion ?

La question d'un visiteur et la réponse d'un pasteur.

Un contenu proposé par Lab'Oratoire

Publié le 8 avril 2015

Auteur : Marc Pernot

Lire directement l’article sur Lab'Oratoire

Question d’un visiteur :

Bonjour pasteur Pernot,

Sur facebook je fais partie de nombreux groupes chrétiens, qui rassemblent des orthodoxes, protestants, catholique et évangélistes. Il y a quelques jours, je leur ai fait part de l’intention de me baptiser et nombreux sont ceux qui ont fait un baptême par immersion et qui m’encouragent à le faire.
Je voulais savoir ce que vous en pensiez. Et surtout pourquoi y a t’il différentes façon de se faire baptiser ?

 

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Vous avez raison, il y a deux façons de comprendre le baptême, selon ce qui nous semble le plus important, ce que nous voulons privilégier.

Le geste du baptême vient marquer l’entrée dans la famille de Dieu.
Nous sommes d’accord qu’idéalement, le lien qui nous unit à lui est réciproque, Dieu nous aimant comme son enfant bien-aimé (c’est ce que l’on appelle la grâce), et nous faisant confiance à Dieu (c’est ce que l’on appelle la foi).

  • Le baptême par aspersion (de l’eau sur la tête) insiste plus sur la grâce de Dieu, qui vient comme une bénédiction pour nous donner la vie, ouvrir notre cœur, susciter la foi… Après le baptême, la personne est alors appelée à faire une confession de foi personnelle qui est comme une réponse à la grâce de Dieu, qui est première.
  • Le baptême par immersion (la personne plongée dans l’eau) insiste plus sur la conversion de la personne, elle confesse d’abord sa foi, puis elle est baptisée comme signe du pardon de Dieu qui vient la débarrasser de son péché, de ses fautes, pour donner place à une vie nouvelle.

Dans notre église, nous préférons plutôt la première façon de célébrer le baptême. […]

Lire la suite sur Lab'Oratoire

Dans la même rubrique...

Manuel du prédicateur

Manuel du prédicateur

Florent Varak, pasteur et professeur d’homilétique à l’Institut biblique de Genève, met ici à la disposition du grand public le fruit de vingt années d’enseignement à l’Institut.

Un contenu proposé par Les cahiers de l’école pastorale

Il y a péril en la demeure

La parole de Christophe Cousinié, pasteur de l’Église protestante unie de Lédignan, Ribaute-les-Tavernes, Lezan-Canaules.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr
Qu'appelle-t-on analyse diachronique d’un texte biblique ?

Qu’appelle-t-on analyse diachronique d’un texte biblique ?

Parmi les outils de lecture de la Bible, l’approche diachronique (que l’on appelle aussi « historique » ou « rédactionnelle ») lit le texte comme un « document ».

Un contenu proposé par Évangile et liberté