écriture seule

Calvin et la Bible

Les thèses de Calvin donnent une importance fondamentale à la Bible sans tomber dans le fondamentalisme. Elles reconnaissent à l’Écriture une autorité qui, loin de l’interdire, appelle l’interprétation.

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 22 janvier 2021

Lire directement l’article sur Musée protestant

Calvin et le « sola scriptura »

Comment Calvin comprend-il l’Écriture seule, le « sola scriptura » ? Pour Calvin, seule l’Écriture permet une véritable connaissance de Dieu. Sans elle, nous sommes condamnés à l’ignorance et à l’erreur. « Nul, écrit-il, ne peut avoir, seulement un petit goût de saine doctrine (tant qu’il n’a pas été) enseigné par l’Écriture sainte ». Cette affirmation appelle trois précisions :

Calvin admet que nous pouvons acquérir quelques lumières sur Dieu par l’examen de la nature et l’exercice de la raison. Mais le savoir ainsi obtenu reste partiel et insuffisant. S’il nous apprend que le monde vient nécessairement d’un créateur puissant et admirable, il ne dit rien du salut. Même si on peut percevoir Dieu ailleurs, seule la Bible nous révèle qu’il est sauveur.
La Bible donne une connaissance de Dieu juste sans être totale. Elle ne fait pas pénétrer dans l’intimité de son être et n’en dévoile pas le « secret ». Elle porte seulement sur ce qui est nécessaire à notre salut. Il y a là une limite qu’il ne faut pas essayer de franchir. Calvin condamne ceux qui tentent d’aller au-delà de ce que dit l’Écriture. Il leur reproche de se laisser entraîner par une curiosité frivole (ils désirent un savoir non nécessaire) et blasphématoire (ils veulent percer le mystère de Dieu).
L’Écriture ne contient rien d’inutile ni de superflu. Tout ce qu’elle enseigne répond à une nécessité. S’il ne faut rien lui ajouter (en affirmant plus que ce qu’elle dit), inversement, il ne faut rien […]

Lire la suite sur Musée protestant

Dans la même rubrique...

Le Mont des Oliviers, « meilleur spot pour l’éternité »

L’Ascension sur le Mont des Oliviers (Zacharie 14, 3-4 ; Actes 1, 4-11), lu et commenté par Michael Langlois, historien et bibliste.

Un contenu proposé par Campus protestant

« A l’origine, le christianisme n’est pas une religion du Livre »

Le christianisme est considéré comme une religion du Livre, pourtant Jésus n’a jamais rien écrit… Rencontre avec Andreas Dettwiler, professeur de Nouveau Testament à Genève.

Un contenu proposé par Réformés

Entre contradictions et convictions

La parole de Nicole Roulland-Rupp, pasteure de l’Église protestante unie de Savoie.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Les Évangiles sont-ils fiables ?

Un ouvrage qui plaide en faveur de la fiabilité des Évangiles, l’idée n’étant « pas de prouver que les Évangiles sont véridiques, mais de démontrer qu’il est possible de leur faire confiance de manière rationnelle ».

Un contenu proposé par Blog de la librairie Jean Calvin

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast