théologie

De la Résurrection à l’Ascension

Au cœur de la foi chrétienne, un vide et un deuil… Actes 1.1-11

Un contenu proposé par Réveil

Publié le 11 mai 2021

Auteur : Thibaut Delaruelle

Il y a peu, sans doute, avez-vous recroisé ce cantique : Jésus sort de la tombe. Pourtant, relisez les textes : sauf erreur, aucun ne parle de Jésus sortant de la tombe. Lazare, oui, il est sorti de la tombe, il a même fallu lui enlever les bandelettes. Mais Jésus, non. Les évangiles nous disent que le tombeau a été trouvé vide. Matthieu va même jusqu’à dire qu’il s’ouvre vide devant les femmes. C’est bien le vide de ce tombeau qui fait que cette résurrection est un véritable événement, la source de la proclamation, le cœur de la foi chrétienne.

Apparitions

Ceci alors que quantité de retours miraculeux à la vie – comme celui de Lazare ou du fils de la veuve de Sarepta – n’ont rien produit de tel. Pour les évangiles qui rapportent des épisodes d’apparitions de Jésus après Pâques, il faut à la fois dire que c’est le même et que ce n’est pas le même. Comme dans le récit des disciples d’Emmaüs, qui le reconnaissent au moment de sa disparition. L’Ascension n’a donc rien de magique ou de spectaculaire, les deux hommes vêtus de blanc enjoignent de ne pas scruter le ciel en se perdant en spéculation ou autres convoitises.

Un deuil joyeux

Non, l’Ascension invite en quelque sorte à « perdre », non à cause de la mort, comme dans le cas du deuil – il est ressuscité, il a vaincu la mort – mais en vue de la vie qu’il faut faire sienne au moyen du témoignage et de la prédication (et que Pentecôte provoquera). C’est un deuil joyeux qui ne tire pas vers la mélancolie, mais au contraire qui ouvre au désir. La promesse conclusive « il reviendra » est moins ce qu’il faut attendre que la conviction qu’il y a un sens au cœur du monde et du temps.

Dans la même rubrique...

La Bible : code de conduite ou boîte à questions ?

Mais là où certains et certaines voient une sagesse inspirante, d’autres reconnaissent des lignes directrices d’une loi divine.

Un contenu proposé par Réformés

Les évangiles apocryphes

Dans cette introduction remarquable, Jens Schröter décrit les écrits apocryphes majeurs sur Jésus, démêle leur chronologie, éclaire leur relation avec les évangiles canoniques et explique leur signification pour l’histoire du christianisme.

Un contenu proposé par Labor et Fides

« A l’origine, le christianisme n’est pas une religion du Livre »

Le christianisme est considéré comme une religion du Livre, pourtant Jésus n’a jamais rien écrit… Rencontre avec Andreas Dettwiler, professeur de Nouveau Testament à Genève.

Un contenu proposé par Réformés

Violences conjugales, divorce et Malachie

Malachie 2 : 16 est souvent cité par des responsables d’Église lorsqu’ils insistent pour qu’une femme violentée reste dans le foyer conjugal.

Un contenu proposé par Servir ensemble

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réveil

Mensuel de l’Église protestante unie de France, Réveil propose à ses lecteurs des nouvelles des Églises locales de la région Centre-Alpes-Rhône et plus largement, des réflexions sur les sujets de société.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast