De l’impuissance à l’espérance

De l’impuissance à l’espérance

Au cœur des « malgré » de la vie, se faire signe dans la lumière de Pâques.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 4 avril 2013

Auteur : Nathalie Chaumet

Ce lundi de Pâques, alors que je suis à la recherche de signes d’espérance permettant de relever que la Résurrection ne concerne pas seulement notre demain mais d’ores et déjà notre aujourd’hui, je me heurte à la réalité désespérante et angoissante de la une. On y mentionne le regain de tension entre la Corée du Nord et la Corée du Sud, la première se déclarant en « état de guerre » permanent. Un attentat en Irak a fait neuf morts et de nombreux blessés. La population syrienne continue de faire dramatiquement les frais d’une guerre qui se joue désormais à une échelle bien plus internationale qu’il n’y paraît.

Et même le jeu censé permettre l’évasion d’une réalité parfois cruelle a été tristement et doublement endeuillé après le décès d’un candidat puis le suicide du médecin de l’émission Koh Lanta dans un geste de désespoir face aux allégations dont il était l’objet. À cela s’ajoutent bien évidemment tous les drames personnels que nous côtoyons. Au cœur de ces bien tristes nouvelles, nos prédications de Pâques ne sont-elles pas une vaine espérance ? N’est-ce pas la mort qui engloutit désespérément la vie ? À quoi bon chanter la Résurrection ? De même si le geste du pape lavant les pieds de femmes en prison a posé un signe d’humilité, en quoi cela change-t-il la face du monde ? […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Être sexiste, est-ce se détourner de la Bible ?

Être sexiste, est-ce se détourner de la Bible ?

La Bible est née dans des contextes patriarcaux mais vise une l’égalité radicale. Le sexisme reposerait ainsi sur une question d’interprétation.

Un contenu proposé par

La communauté comme signe

L’unique souci des apôtres, c’est la communauté chrétienne : son unité, sa sainteté, sa croissance.

Un contenu proposé par Point-Théo

Que faire avec une bible trop abîmée ?

Une bible trop abîmée ou usagée peut constituer un bon souvenir que l’on souhaite garder, rejoindre les archives familiales ou être tout simplement recyclée pour son papier. L’objet vieillit et meurt, pas son message.

Un contenu proposé par
Jésus : ami ou Seigneur ?

Jésus : ami ou Seigneur ?

Qui est vraiment Jésus pour nous ? Quelle sorte de relation devons-nous avoir avec lui ?

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

logo

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram Les dossiers thématiques de Regards protestants