La peur de perdre et la plénitude du partage

La peur de perdre et la plénitude du partage

Les sujets d’inquiétude ne manquent pas. Mais quelles en sont les véritables raisons ? 

Un contenu proposé par PLVmagazine

Publié le 6 octobre 2014

Auteur : Frédéric de Coninck

Lire directement l’article sur PLVmagazine

L’inquiétude est une maladie de la richesse. Les livres de sagesse de l’Ancien Testament l’affirmaient : « Le sommeil du travailleur est doux, qu’il ait peu ou beaucoup à manger ; mais le rassasiement du riche ne le laisse pas dormir » (Ec 5:11).

De fait, les sociétés d’abondance dans lesquelles nous vivons sont des sociétés inquiètes. On m’objectera peut-être que, même dans les pays riches, beaucoup de personnes sont pauvres. C’est vrai jusqu’à un certain point. Quelqu’un qui vit avec le RSA, en France, aujourd’hui, est certainement dans une situation difficile, mais, matériellement, il a plus de confort que le Roi-Soleil qui n’avait pas le tout-à-l’égout, le chauffage, le téléphone, le RER, la couverture maladie universelle ou la télévision.

Nos inquiétudes

Cela situe d’emblée le problème : dans les sociétés d’abondance d’aujourd’hui, beaucoup de personnes sont tendues, d’abord et avant tout, parce qu’elles sont moins riches que d’autres. Par ailleurs, les segments les plus inquiets des sociétés riches ne sont pas les plus pauvres, qui sont souvent résignés, mais les classes moyennes.

L’inquiétude se nourrit de la peur de perdre : perdre sa richesse, perdre son statut, perdre ses avantages, perdre tout ce qui a de l’importance pour soi. Et cela nous renvoie au Sermon sur la montagne où, peu avant de disserter sur l’inquiétude du manger et du boire, Jésus formule cette exhortation fondamentale : « Ne vous amassez pas de trésors sur la terre, où les vers et la rouille détruisent et où les voleurs percent et dérobent, mais amassez des trésors dans le ciel, où ni les vers ni la rouille ne détruisent, et où les voleurs ne percent ni ne dérobent. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur » (Mt 6:19-20). […]

Lire la suite sur PLVmagazine

Dans la même rubrique...

Yom Kippour vu par un chrétien

La fête de Kippour est la plus importante du judaïsme. Quel regard théologique et spirituel peut-on porter sur cette célébration ? La réponse du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Campus protestant

Le repos par la foi seule

Découvrez l'édito du numéro double août-septembre 2020 de Nuance : « Le salaire du repos »

Un contenu proposé par Nuance

Jésus marche sur les eaux

En marchant sur les eaux Jésus invite ses disciples à surmonter leurs peurs et à lui faire davantage confiance.

Un contenu proposé par Campus protestant

Qu’est-ce que le libéralisme théologique ?

Peut-il y avoir de bonnes choses à prendre dans ce mode de pensée ? La réponse d'un théologien.

Un contenu proposé par 1001questions.fr

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

PLVmagazine

PLVmagazine était le webzine de l’Union des Église Évangéliques Libres de France. Il proposait un regard évangélique ouvert sur la Bible, la vie chrétienne, l’actualité, la culture…

La version en ligne de PLVmagazine ayant pris fin en 2017, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast