La tentation du plaisir n’est pas péché

La tentation du plaisir n’est pas péché

L’amour charnel est au cœur de la vie, même la Bible le dit. Les protestants portent un regard décrispé sur la sexualité comprise dans le mariage.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 1 août 2016

Auteur : Marie Destraz

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

Théologiens, éthiciens et anonymes reviennent sur des principes dont notre société ne s’est pas défaite.

Insatiable, inévitable, impétueuse, telle une vague, la passion amoureuse submerge. Un tel regard sur l’amour entre un homme et une femme nous est livré au cœur de la Bible, dans « Le Cantique des cantiques ». Ce texte évoque le sentiment amoureux, la sensualité et l’attirance érotique au travers d’allégories champêtres orientales. Attribué au roi Salomon, ce petit livret est en réalité une anthologie de poèmes amoureux qu’on lisait sans doute lors de fêtes et de banquets. Le scénario reste flou et les expériences amoureuses ne sont pas décrites de manière linéaire. Une femme amoureuse entre au palais pour épouser le roi. Elle rêve à son bien-aimé, elle le recherche. Lui, il évoque la beauté de son corps et la force de son désir. Elle fuit la ville, se rend au jardin, ils se retrouvent dans les vignes, ils se cachent et s’aiment. Les relations entre eux sont passionnelles, libertines. Est-ce celle d’un mari et de sa femme ? D’un amant et de sa belle ? Peut-être s’agit-il des deux à la fois, le texte pouvant refléter différents moments de la relation amoureuse, observe Jean-Daniel Macchi, professeur d’Ancien Testament à l’Université de Genève.

La nature de l’amour

Ce texte parle de sexualité de manière moins directe qu’on le fait parfois aujourd’hui. Pourtant, parler de cela avec poésie comme le fait le Cantique est savoureux et les images utilisées sont magnifiques : « Tes yeux sont des colombes » (Cantique 4,1) « Ta taille ressemble au palmier, et tes seins à des grappes. Je me dis : je monterai sur le palmier, j’en saisirai les régimes ! » (Cantique 7, 8-9). La poésie amoureuse du Cantique évoque un jardin paradisiaque. La belle et son amant se retrouvent dans une nature pure, luxuriante et accueillante qui fait penser au jardin d’Eden dont parle la Genèse. […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

Partager sa foi en famille

Pour pouvoir parler de la manière dont la foi peut être partagée, il est important de bien définir ce qu’est « la foi ».

Un contenu proposé par

Je dis « jugement dernier »

La parole de Carine Franck, pasteure de l’Église protestante unie de Montbéliard

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Parabole des talents : que faisons-nous de nos talents ?

La parabole des talents compte parmi les paraboles les plus connues. Elle dépeint un maître qui gratifie des serviteurs méritants, et qui en punit un autre pour sa paresse. L'attitude des 3 serviteurs est soulignée.

Un contenu proposé par Campus protestant

Le Sycomore, ou penser pour mieux traduire

L'objectif de la revue Le Sycomore, éditée depuis 1996 : nourrir la pensée des traducteurs et leur offrir des matériaux pour construire une bonne traduction.

Un contenu proposé par Point-Théo

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast