« Le football a une vocation civilisatrice »

« Le football a une vocation civilisatrice »

Et si foot canalisait la violence collective ? Entretien avec l'éthicien suisse Denis Müller.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 11 juin 2014

Auteur : Frédérick Casadesus

Comment soutenir le spectacle du football quand on est protestant, alors qu’il s’agit d’un divertissement ?

Si la première partie de la question me semble calviniste, la seconde est inspirée par la pensée de Blaise Pascal. Il est vrai qu’Augustin, puis Calvin et Pascal ont souligné le côté frivole (pour ne pas dire le côté pécheur) qui consiste à perdre son temps à fabriquer ou regarder un spectacle, au lieu de s’occuper de son salut ou de son travail – ce qui, chez les protestants, comme chacun le sait, revient au même.

Il est tout aussi vrai que ce scepticisme a longtemps dominé la tradition chrétienne. Mais le christianisme, et notamment le protestantisme, aujourd’hui, sur le plan théologique, offre une vision positive à la fois du spectacle et du jeu, pour autant qu’il soit de qualité. La valeur du loisir, de la gratuité, même la notion de divertissement ne nous semblent plus négatives. En soi, toute forme de jeu n’est pas contraire à la théologie de la création, pour ne pas parler directement du salut ou du Christ. La tradition chrétienne ne s’y oppose plus. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Lire Ruth autrement avec ses luttes et souffrances

Dans ce texte émouvant, Marie Holdsworth nous invite à revisiter l’histoire bien-aimée de Ruth en nous posant plein de questions.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Méthode éthique : ouvrir la Bible trop tôt ?

Quelle est votre démarche pour trouver une réponse à une question éthique ?

Un contenu proposé par Point-Théo

L’accueil des païens par les juifs dans l’Église primitive

L’accueil des non-juifs dans la communauté juive issue de la foi en Jésus-Christ, est un thème majeur des épîtres et des Actes des apôtres. C’est un bouleversement ! Voyons-en quatre étapes.

Un contenu proposé par Christ Seul

Inquiétante résurrection

Quand Jésus a été crucifié, c’est un sympathisant, Joseph d’Arimathée qui s’est occupé de lui donner une sépulture et ce sont des femmes qui vont l’embaumer.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire