Le pain et la coupe de la cène

Le pain et la coupe de la cène

Le mot francisé de "cène" révèle la distance qui sépare la pratique néotestamentaire de la nôtre.

Un contenu proposé par Les cahiers de l'École pastorale

Publié le 7 février 2015

Auteur : Philippe de Pol

Lire directement l’article sur Les cahiers de l'École pastorale

Du « repas du soir » il ne reste plus aujourd’hui qu’un peu de pain et de vin, voire du jus de raisin. Cette distanciation est déjà initiée dans le Nouveau Testament. C’est ainsi que le repas pascal annuel célébré par Jésus dans les évangiles va être adapté, sur le modèle des haburoth juives et des symposiums grecs, pour devenir un rendez-vous répété au cours de l’année pour partager le pain et la Parole (Ac 2.46), séparé de l’agape (1 Co 11 .17-34). Cette réduction a minima du repas met en lumière les deux éléments qui lui ont subsisté. Jésus leur a donné un sens nouveau en disant « Ceci est mon corps » au moment de rompre le pain, et « Ceci est mon sang« , en partageant la coupe de bénédiction.

Bien qu’il ne nous reste que deux éléments du dernier repas, ceux-ci permettent cependant une variété de pratiques communautaires. […]

Lire la suite sur Les cahiers de l'École pastorale

Dans la même rubrique...

Pas de superstition car nous sommes de la race de Dieu

"En toutes choses, notre responsabilité personnelle est engagée directement sur le cours des événements". Une prédication du pasteur James Woody.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

Comment Jésus nous fait marcher sur l’eau ?

Une question soulevée par Louis Pernot, pasteur à l'Eglise protestante unie de l'Etoile à Paris.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

Peut-on prier pour les malades ?

La réponse des pasteurs Florence Blondon et Louis Pernot de l'Eglise de l'Etoile.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

Célébrer la beauté, une démarche spirituelle

Lorsque la vérité est brisée par le mensonge et que la bonté est écrasée par la méchanceté, la beauté demeure. Elle défie les systèmes totalitaires les plus inhumains, comme les sociétés les plus matérialistes.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Les cahiers de l’École pastorale

L’École pastorale a pour objectif de contribuer à la formation pratique et au perfectionnement des pasteurs, principalement les pasteurs des Églises baptistes et des Églises libres. A travers ses Cahiers qui paraissent quatre fois par an, elle participe au développement de la théologie pratique au sein des Églises.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram