Le plus beau chant d’amour

Le plus beau chant d’amour

Frank Lalou fait aimer le Cantique des cantiques.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 28 novembre 2012

Auteur : Vincent Volet

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

Demandez à Frank Lalou de vous parler du Cantique des cantiques et vous ne pourrez plus l’arrêter. C’est pourquoi trois soirées suffiront à peine à ce spécialiste chaleureux pour vous faire entendre la musique, la sensualité et la spiritualité profonde de ce petit poème d’amour enflammé, niché au milieu de la Bible, une bibliothèque plutôt sérieuse. «Comme dans toutes les bibliothèques, il faut un enfer, un lieu où l’érotisme et la sensualité puissent s’exprimer, sourit Frank Lalou. Il donne une humanité et une respiration à l’ensemble des textes.» Ce petit livre érotique est d’autant plus étonnant qu’il ne mentionne pas une seule fois le nom de Dieu, ni aucun interdit. Il s’agit d’un dialogue d’amoureux, qui sont séparés, se retrouvent, sont à nouveau séparés… «Ce poème est à la fois une leçon de vie érotique et une réflexion sur l’éternité de l’amour. Pour que l’amour dure, il faut que l’autre reste autre. Il faut conserver l’altérité au sein du couple. Mais cette altérité est contrebalancée par un désir de fusion, pour que les deux ne fassent plus qu’un. Tout se joue entre fusion et séparation.» Le texte émerveille d’abord par la richesse de ses descriptions. Les amoureux se comparent à ce qu’il y a de plus beau sur terre, aux meilleurs parfums. L’autre devient un monde avec des mains comme des anneaux d’or, des cheveux comme des troupeaux de chèvres. «Le corps humain devient un univers entier avec ses collines, ses lacs, ses montagnes, ses précipices. Il est comme un paysage dont les deux amants sont des explorateurs», s’émerveille Frank Lalou. Le mouvement perpétuel du désir et du doux rejet court tout au long du texte. «Viens, va-t’en, viens, va-t’en, va vers toi-même!

La femme prononce ainsi la même phrase dite à Abraham pour lui ordonner de quitter son pays. Pour être soi-même, il faut quitter son pays. Va-t’en pour être toi-même, cela signifie: ‹reviens d’une autre manière. Pour que l’amour dure, tu reviendras différent.» Comment ces huit petites pages brûlantes ont-elles été acceptées dans le canon de la Bible ? […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

Le bonheur de servir

Le bonheur de servir

Un article-témoignage de Pierre Jeuch pour encourager l’esprit de service dans la communauté chrétienne.

Un contenu proposé par Les cahiers de l’école pastorale
Jésus seul

Jésus seul

Nous manquons tous de cohérence et mettons d’autres choses à la place de Dieu. Comment se recentrer ? Sur quelle branche appuyer sa foi ? Quelques conseils.

Un contenu proposé par
La Grâce de Dieu

La grâce de Dieu

On l’a déjà écrit plusieurs fois avant moi, et vous l’avez surtout entendu : nous ne sommes pas sauvés par ce que nous faisons dans la vie, mais par la grâce de Dieu.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants