Les chrétiens et le pardon

Les chrétiens et le pardon

Comment les catholiques et les protestants abordent-ils le pardon ? Le pasteur Antoine Nouis propose un éclairage théologique sur cette notion.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 26 novembre 2014

Auteur : Antoine Nouis

Le pardon est tellement central dans la vie chrétienne que l’Église catholique l’a inscrit au centre de sa pastorale à travers le sacrement de réconciliation. Ce dernier se fonde sur le verset dans lequel Jésus dit à ses disciples : « À qui vous pardonnerez les péchés, ceux-ci sont pardonnés; à qui vous les retiendrez, ils sont retenus. » (Jn 20,23). Dieu a confié le pouvoir de pardonner à ses disciples et c’est au nom de ce principe que le prêtre peut accorder le pardon lors du sacrement.

Les Réformateurs ont interprété différemment ce verset en disant que ce qui est promis aux disciples ne s’adresse pas qu’aux prêtres mais à tous les baptisés. La Réforme a apporté une décléricalisation du pardon qui est au pouvoir de tous. Le pardon dépasse largement le cadre sacramentel de la confession selon le verset de l’épître de Jacques qui dit : « Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. » (Jc 5,16)

Conscient de l’importance du pardon dans la vie de foi, Luther a été tenté de rajouter la réconciliation aux deux sacrements retenus par la Réforme que sont le baptême et la cène. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Ruth, la Moabite

Ruth, la Moabite

Le canon du Premier Testament présente un petit livre qui se déroule au temps des Juges. Récit n° 13/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
Le roi Salomon

Le roi Salomon

Le nom Salomon, Shlomo en hébreu, vient de la racine shalom qui signifie la paix. Récit n° 16/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible

John Wyclif (vers 1328-1384) et les Lollards

Wyclif, lointain précurseur de la Réforme, remet en cause le principe de l’autorité de la hiérarchie dans l’Église. Ses partisans, les lollards, sont à l’origine d’une révolte de paysans. Ils dénoncent l’Église établie.

Un contenu proposé par Musée protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants