Les épîtres de Pierre
LA BIBLE EN 50 PAGES

Les épîtres de Pierre

Attribuée au premier des apôtres, la première épître de Pierre est marquée par le double sceau de la dispersion et de la persécution. Récit n° 50/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible

Publié le 1 mai 2020

Auteur : Antoine Nouis

Attribuée au premier des apôtres, la première épître de Pierre est marquée par le double sceau de la dispersion et de la persécution.

Elle s’adresse à ceux qui vivent en étrangers dans la dispersion[1]et elle est envoyée de Babylone[2]. Ce nom est probablement une façon de désigner Rome, la capitale de l’empire comme dans le livre de l’Apocalypse. Dans le Premier Testament, Babylone est aussi la ville de l’exil. L’expérience de la première Église a été celle d’un petit troupeau vivant dans un monde hostile. Pierre appelle les chrétiens à assumer cette marginalité et à se considérer comme des étrangers aux réalités de ce monde[3].

Parce qu’ils sont étrangers et qu’ils se comportent différemment, les chrétiens sont menacés par la persécution. L’épître demande à ses interlocuteurs de ne pas s’en étonner : il est normal que l’Évangile suscite des oppositions. Cette opposition peut être la marque de leur fidélité à un Christ qui lui-même a été rejeté. La marginalité et le rejet deviennent le signe paradoxal du fidèle : « Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les humains… C’est la pierre que les constructeurs ont rejetée qui est devenue la principale, celle de l’angle[4]. »

Pour souligner cette thématique, l’épître évoque les différentes situations de vie : la relation avec les voisins, les autorités, les maîtres, au sein de la famille. Dans toutes ces situations, le chrétien doit se montrer serviteur pour témoigner de sa foi. Cette soumission qui pourrait être comprise comme de la servilité est transfigurée en Christ en chemin de foi et de fidélité. Ce comportement est tellement inhabituel qu’il doit susciter des interrogations, c’est pourquoi le chrétien doit se préparer à être témoin : « Soyez toujours prêts à présenter votre défense devant quiconque vous demande de rendre compte de l’espérance qui est en vous[5]. » Et si le prix à payer est la calomnie et la persécution, « mieux vaut souffrir en faisant le bien, si telle est la volonté de Dieu, qu’en faisant le mal[6]. »

Le temps de Dieu et celui de nos impatiences

Cette épître est la plus récente du Nouveau Testament. De faux prophètes ont profité du désarroi suscité par le retard de la venue du Royaume pour se moquer de la position des apôtres. L’auteur répond en disant que le retard de la parousie n’est pas dû à une faiblesse de Dieu, mais que nous sommes dans le temps de sa patience, et que « pour le Seigneur un jour est comme mille ans et mille ans comme un jour[7]. » Derrière cette relativisation du temps, nous trouvons une spiritualisation du thème de la venue du Christ.

[1] 1 P 1.1.

[2] 1 P 5.13.

[3] 1 P 2.11-12.

[4] 1 P 2.4,7.

[5] 1 P 3.15.

[6] 1 Pi 3.17

[7] 2 P 3.8.

Vous pourriez aimer aussi

L’épître de Jacques

L’épître de Jacques

L’épître de Jacques est souvent mal vue dans le protestantisme. Pour quelles raisons ? Récit n° 49/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
L’épître aux Hébreux

L’épître aux Hébreux

Comme son nom l’indique, l’épître aux Hébreux parle de la foi à un public qui connaît bien les coutumes du judaïsme. Récit n° 48/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
Paul et Israël

Paul et Israël

Les premiers chrétiens ont pensé que, puisque Jésus était le Messie attendu par Israël, tous les Juifs fidèles devaient naturellement le reconnaître et rejoindre l’Église. Récit n° 47/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible
Paul et les femmes

Paul et les femmes

Un verset qui fonde la théologie de Paul est celui qui dit : « Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ. Récit n° 46/50 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Regards sur la Bible

Regards sur la Bible vous propose de parcourir l’Ancien et le Nouveau Testament en 50 pages. Un blog animé par le théologien Antoine Nouis.

Derniers contenus du partenaire