Les orthodoxes – 3/7

Le schisme d’Orient sépare en 1054 les Églises d’Orient et d’Occident. Les orthodoxes constituent la principale branche des chrétiens d’origine orientale...

Un contenu proposé par Musée protestant

Publié le 10 novembre 2017

Lire directement l’article sur Musée protestant

Le schisme d’Orient en 1054

Les Églises d’Orient et d’Occident formaient une même Église lorsque le schisme d’Orient survient en 1054. Le schisme se traduit par des excommunications réciproques. Il est dû à des divergences anciennes, accentuées par des querelles :

– d’ordre hiérarchique (l’évêque de Rome revendique la première place hiérarchique dans le clergé chrétien),

– d’ordre théologique (querelle du filioque : le Saint-Esprit procède-t-il du Père, ou bien du Père et du Fils ? Ce dogme du filioque, qui a été introduit par Charlemagne dans la version latine du Credo, est rejeté par les Églises d’Orient), […]

Lire la suite sur Musée protestant

Sur le même thème

Les premiers schismes au sein du christianisme – 2/7

Le christianisme se développe très vite dans l’Empire romain avec une grande diversité.

Un contenu proposé par Musée protestant
Chrétiens d'Orient : deux mille ans d'histoire

Chrétiens d’Orient : deux mille ans d’histoire

Jusqu'au 14 janvier, l'Institut du Monde Arabe organise une exposition qui donne la pleine mesure de l’implication des chrétiens d’Orient dans la vie culturelle, politique et intellectuelle du monde arabe.

Un contenu proposé par Mission – Défap
Le christianisme, est-ce une culture, une croyance, ou les deux ?

Le christianisme, est-ce une culture, une croyance, ou les deux ?

La question d'un visiteur et la réponse d'un pasteur.

Un contenu proposé par Lab’Oratoire

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Musée protestant

Créé en 2003,  Musée protestant (anciennement Musée virtuel du protestantisme) propose plus de 1000 notices (grandes dates, personnalités, art-patrimoine…) illustrées par 3000 images. Elles sont enrichies de vidéos, de documents et de références bibliographiques, et sont accessibles en français, en anglais et en allemand. Le Musée est réalisé en collaboration avec la Société de l’histoire du protestantisme français.

Derniers contenus du partenaire