Les protestants pensent-ils que Marie s’est trouvée enceinte sans avoir de relations sexuelles ?

Les protestants pensent-ils que Marie s’est trouvée enceinte sans avoir de relations sexuelles ?

Dans le livre de Matthieu chapitre 1 verset 18, il est notifié que Marie s’est retrouvée enceinte par l’Esprit Saint et non pas par relation sexuelle avec Joseph… Un pasteur tente d’éclaircir cette question.

Un contenu proposé par Lab'Oratoire

Publié le 10 mars 2013

Auteur : Marc Pernot

Lire directement l’article sur Lab'Oratoire

Dans notre église, chaque personne a sa liberté d’interprétation, bien entendu :

  • De nombreux protestants pensent effectivement que Marie a conçu Jésus sans relation sexuelle avec un homme.
  • De nombreux protestants  pensent qu’il s’agit d’un symbole, que ce texte est vrai au sens théologique, spirituel.

Mais dans tous les cas, que ça se soit passé physiquement comme ça ou non, nous cherchons tous, dans ce texte, ce ce qui nous est dit de la bonne nouvelle du salut de Dieu pour le monde et pour nous.

Cette bonne nouvelle, c’est que, comme Marie, nous pouvons nous laisser féconder par l’Esprit Saint dans notre existence et voir naître dans notre cœur une dimension qui est de l’ordre du Christ. Bien entendu cela ne se réalisera pas (probablement) en étant nous-mêmes enceinte (ou enceint) sans relation sexuelle, mais nous accoucherons néanmoins d’un nouveau nous-mêmes, plus vivant, plus aimant, un enfant de Dieu.

Pour cela, dans un certain sens, il est utile que nous soyons vierge pour recevoir l’Esprit-Saint. Pour Marie, je ne sais pas, mais en tout cas pour nous, dans le sens de ce texte, la question n’est pas celle de la virginité physique, mais d’une virginité spirituelle. Je rapprocherais cela de cette phrase de Jésus « vous ne pouvez à la fois adorer Dieu et Mammon (le dieu de l’argent et du pouvoir personnel) ». Ce n’est pas que ce soit interdit, mais ce n’est pas possible. Dans la mesure où nous reconnaissons vraiment Dieu comme notre Dieu, l’argent devient un moyen utile pour faire du bien, mais l’argent ne plus être pour nous un dieu, l’argent ne peut plus être pour nous le sens de notre vie… et inversement, si le sens de notre vie est l’argent, si nous aimons les gens en mesure de leur compte en banque… Dieu aura bien du mal à féconder notre existence, il va avoir du mal à nous aider à véritablement aimer les gens en vérité…

Il y a donc un miracle dans notre vie, une chose absolument impossible, illogique, arrive en nous : Dieu arrive par son Esprit à faire naître en nous un petit peu déjà une personne capable d’aimer, un petit peu (à notre mesure) une personne à l’image du Christ. C’est un miracle qui a déjà un petit peu eu lieu en nous. Mais il y a encore tant à recevoir comme vie de la part de Dieu que ce miracle, nous pouvons l’espérer encore en encore en disant comme Marie « je suis l’enfant de Dieu, qu’il me soit fait selon sa Parole ». […]

Lire la suite sur Lab'Oratoire

Dans la même rubrique...

Apprendre à vivre dans un monde qui soupire

Reconnecter avec ce qu’il y a de plus sombre dans condition humaine ne doit pas nourrir notre cynisme.

Un contenu proposé par Point-Théo

Se sentir vivant

"Nous sommes à un moment de notre vie sociale où ce dont nous avons le plus besoin est de nous sentir vivants". Une prédication du pasteur James Woody.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

Jésus, notre socle dans la crise du Covid

A quoi s’accrocher dans cette période troublée ? Jésus, propose Grace Nkunda, directrice du Foyer de Grenelle.

Un contenu proposé par Blog pop

Conflits dans l’Église : oser parler en face

Ce qui qualifie l'Église ce n'est pas l'absence de conflit mais comment est-ce qu'elle résout les conflits. L'Évangile propose plusieurs pistes.

Un contenu proposé par Campus protestant