Les religions sont-elles dangereuses ?

Les religions sont-elles dangereuses ?

Par Keith Ward, prêtre britannique anglican, théologien, philosophe et écrivain.

Un contenu proposé par Les cahiers de l'école pastorale

Publié le 23 janvier 2015

Auteur : Daniel Hillion

Lire directement l’article sur Les cahiers de l'école pastorale

La question posée par le titre de cet ouvrage est intéressante et notre auteur ne se dérobe pas, analysant cette problématique à partir de quatre pistes :
– La religion et la violence
– Les convictions religieuses sont-elles irrationnelles ?
– Les convictions religieuses sont-elles immorales ?
– La religion produit-elle plus de tort que de bien ?

En effet, ce sont bien ces questions-là qui reviennent sans cesse dans les discussions que nous pouvons avoir avec les détracteurs du fait religieux.
Disons d’emblée que K. Ward ne tente pas dans ce livre de justifier telle religion, en l’occurrence le christianisme, ou bien de dénigrer telle autre. Bien plutôt, il analyse à partir des données historiques, sociologiques et psychologiques la question suivante : les religions engendrent-elles plus de mal que de bien ? L’auteur reste prudent puisqu’il pense que « les religions sont à la fois source de bien et source de mal » (p. 11). Mais, par la suite, il se montre plus clairement positif en affirmant que le monde serait bien pire si elles n’existaient pas et que « la présence du religieux est capitale si les hommes veulent garder espoir en l’avenir » (p. 12).

L’auteur est convaincu que ce n’est pas la religion en elle-même qui est dangereuse « mais la haine, l’ignorance, la soif de pouvoir et l’indifférence envers autrui » (p. 39). En définitive, tout être humain est potentiellement dangereux, qu’il soit croyant ou pas et « tout ce qu’il croit ou accomplit finit par prendre une tournure terriblement mauvaise à un moment ou à un autre » (p. 44). […]

Commander le livre sur le site des Éditions Empreinte Temps Présent

Lire la suite sur Les cahiers de l'école pastorale

Dans la même rubrique...

La bonne terre

La parole de Debora Mistretta, pasteure de l’Église protestante d'Alsace et de Lorraine à Boofzheim. .

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

« Et pourquoi pas les femmes ? »

Ce livre produit dans les milieux évangéliques charismatiques est construit autour de deux principales thèses.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Pourquoi tant de repas dans les Évangiles ?

Les repas prennent une grande place dans la vie de Jésus. Pour l'historien et théologien Daniel Marguerat ils sont à l'image du Dieu de Jésus.

Un contenu proposé par Campus protestant

« Cet étrange désir d’être bénis »

Élisabeth Parmentier tente de répondre, et de mieux cerner l’attraction exercée par cet étrange désir d’être bénis.

Un contenu proposé par Labor et Fides

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Les cahiers de l’école pastorale

L’École Pastorale a pour objectif de contribuer à la formation pratique et au perfectionnement des pasteurs, principalement les pasteurs des Églises Baptistes et des Églises Libres. A travers ses Cahiers qui paraissent quatre fois par an, elle participe au développement de la théologie pratique au sein des Églises.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram