L’essentiel… parce que je le vaux bien !

L’essentiel… parce que je le vaux bien !

Les publicités nous le répètent : "Parce que je le vaux bien". Dans les évangiles, Jésus nous invite à renverser nos valeurs et déplace le débat du légitime vers l'essentiel.

Un contenu proposé par Signes des Temps

Publié le 1 février 2013

Auteur : Claire Bernole

Beyoncé, Claudia Schiffer, Laetitia Casta… Elles nous le répètent toutes : nous le valons bien ! Les consommateurs masculins bénéficient eux aussi d’une conscience marketing pour leur rappeler à quel point ils sont des séducteurs qui s’ignorent ! Quelques sprays d’un certain déodorant suffiront à le leur révéler. Bref, tous les messages sont ficelés pour nous rappeler que nous méritons ce que n’avons pas encore – et qu’il nous suffit d’acheter.

Autant de slogans reflétant et s’inscrivant dans un courant de pensée qui nous entraîne tous : le « droit à ». L’art des publicitaires consiste à nous donner l’illusion que notre désir est non seulement facilement réalisable mais légitime. Or, revenus à la réalité, nous ne tardons pas à nous apercevoir que la vie n’est pas aussi simple. Mais nous voilà déjà lancés dans une quête du bonheur : âme sœur, enfant, confort matériel et autres préoccupations toutes plus « normales » les unes que les autres. Est-ce que je n’ai pas assez travaillé ? Est-ce que je n’en ai pas assez bavé ? Est-ce que je n’ai pas assez attendu ? Et si Dieu existe, peut-il souhaiter autre chose que mon bien (que je confonds volontiers avec ma propre conception du bonheur) ? Quand la contribution à l’humanité de certains se résume à taper dans un ballon et qu’ils gagnent des milliards, je peux bien espérer m’offrir… A raisonner à partir de ce qui nous paraîtrait juste et égalitaire, nous nous focalisons en fait sur nos « manques ». Et à raisonner à partir de nos manques, nous ne voyons plus ce que nous avons déjà. Pire, nous risquons de passer à côté de ce qui a véritablement du sens.

Alors Dieu, qu’as-tu à nous répondre, à nous qui attendons un travail, une reconnaissance professionnelle, une guérison, quelqu’un avec qui partager notre vie… ? Comme souvent quand on commence à s’intéresser aux éléments de réponse qu’apporte Jésus dans les évangiles, on se retrouve face à un renversement de valeurs qui défie notre logique humaine : « Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et ce que Dieu demande. Il vous donnera tout le reste en plus » [1].

Jésus déplace le débat du légitime vers l’essentiel, et c’est cet essentiel qu’il s’engage à nous donner. Il nous invite à changer de perspective : je ne suis plus au cœur du débat, mon bonheur ne dépend plus de sources extérieures mais de la sérénité de ma relation avec lui. Mon champ visuel s’élargit pour voir, au-delà du petit écran, les bénéfices déjà crédités sur un compte immatériel : l’assurance de trouver du sens à mon existence, la paix intérieure face à ce que je ne maîtrise pas, la patience dans les situations les plus inconfortables… Je ne doute pas que ma chevelure – et la vôtre aussi ! – vaille largement le dernier shampoing de la fameuse marque de cosmétiques évoquée plus haut mais je n’en ai ni besoin ni envie car je sais où est mon essentiel.

[1] Voir l’évangile de Matthieu 6.19 à 33, version Parole de vie. Dans ce contexte, Jésus répond aux inquiétudes matérielles de ses disciples. Par extension, nous considérons que cette réponse est valable pour toute préoccupation humaine.

Dans la même rubrique...

Regard théologique sur les violences faites aux femmes

La théologienne baptiste Valérie Duval-Poujol répond sur le lien entre la Bible et les abus infligés aux femmes.

Un contenu proposé par
Croirons-nous encore à l’enfer ou au paradis ?

Croirons-nous encore à l’enfer ou au paradis ?

Alors qu'aujourd'hui les avis sur l'au delà ont beaucoup évolué par rapport au époques passées. La recherche de sens reste inchangée à travers les siècles et les cultures.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui
Connaissez-vous le théologien Friedrich Schleiermacher ?

Connaissez-vous le théologien Friedrich Schleiermacher ?

Schleiermacher ? Quel nom difficile à prononcer pour des francophones ! Alors, m’a demandé un ami, « pourquoi t’intéresses-tu tellement à lui ? »

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Signes des Temps

Fondée par l’Église adventiste, la revue bimestrielle Signes des Temps porte un regard chrétien sur notre vie et notre époque.
La revue est consultable en  ligne ici : http://blog.viesante.com/category/revue-signes-des-temps/

Derniers contenus du partenaire

Abonnez-vous à un média protestant !