L’Évangile et le supermarché - À l’écoute de Jésus

L’Évangile et le supermarché – À l’écoute de Jésus

Dieu semble le grand absent des magasins. Mais à y regarder de plus près, c'est peut-être que nous ne savons plus le voir...

Un contenu proposé par Croire et lire

Publié le 13 octobre 2016

Lire directement l’article sur Croire et lire

C’est au supermarché que mes parents se sont rencontrés et m’ont emmené tout bébé. C’est là que j’ai pleuré à leur faire honte pour ma première dent. C’est là que j’ai fait mon premier achat d’adolescent, mes premières courses avec la femme de ma vie. C’est là aussi que j’ai acheté les premières couches de mes enfants…
Ce serait une erreur de séparer Dieu de notre vie de chaque jour. C’est aussi une vision fausse de penser que l’Évangile est compliqué ou loin de nos préoccupations.

Dieu semble le grand absent des magasins. Ne sont-ils pas les temples de la consommation par excellence ?

Dieu est bien présent partout, y compris dans les magasins. Le problème est que nous ne savons plus le voir.
Savez-vous que…
  • Jésus a davantage parlé d’argent que de prière, de paradis ou d’enfer ?
  • un verset sur six dans les trois premiers évangiles traite des biens matériels ?
  • la moitié des paraboles de Jésus évoquent ces mêmes biens ?
Jésus aimait manger. Il acceptait volontiers les invitations à des repas et ce n’est pas par hasard que les évangélistes le soulignent. En effet, le repas est un moment où l’on se rassemble, où l’on se parle, où l’on se réjouit.
Jésus rassemble : il entre dans les maisons de ses amis, comme dans celles des pharisiens et même dans celles des pécheurs notoires.
Jésus parle : quand il est à table chez un pharisien scrupuleux ou chez un publicain voleur, sa présence en dit déjà long sur son ouverture à tous.
Jésus se réjouit : il aime participer à la vie des hommes et, pour aller à leur rencontre, il n’hésite pas à s’asseoir à leur table. […]

Lire la suite sur Croire et lire

Dans la même rubrique...

Regard théologique sur la décroissance

La croissance illimitée – tant désirée par les dirigeants d’entreprise – est une obsession correspondant à ce que Jésus et les apôtres appellent hamartia : la conduite de l’insensé. Enseigner la grâce, qui libère l’humain de la cupidité pour vivre avec modération et dévotion.

Un contenu proposé par Réforme

Jésus et les fraises Tagada

La parole de Christian Baccuet, pasteur de l’Église protestante unie de Paris - Pentemont-Luxembourg

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

En cette période de crise sanitaire, la fraternité est en difficulté

Dans son rapport à l’autre, Jésus propose une fraternité pas comme les autres, plus radicale, plus authentique finalement.

Un contenu proposé par Point-Théo

Vive la critique !

Par le terme « critique », j’entends à la fois la lecture historico-critique des textes et la critique adressée par les personnes qui ne partagent pas cette foi.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Croire et lire

Croire et lire, entité du magazine Croire et Vivre, propose une collection de livres pour donner des raisons de croire. La plupart des rédacteurs appartiennent à des Églises membres de la Fédération Protestante de France ou du Conseil National des Évangéliques de France.

Derniers contenus du partenaire