L’histoire de Noël : une belle légende ?

L’histoire de Noël : une belle légende ?

Quelques considérations qui devraient permettre de fêter Noël en se concentrant sur l’essentiel et non sur l’accessoire.

Un contenu proposé par Croire et lire

Publié le 16 décembre 2014

Auteur : Georges Mary

Lire directement l’article sur Croire et lire

Si Jésus n’est pas né un 25 décembre, que reste-t-il de Noël ? Faut-il remiser le bœuf et l’âne, envoyer paître les bergers, décommander les mages en espérant qu’ils pourront se faire rembourser leurs cadeaux ? Doit-on laisser filer l’étoile, casser l’étable de la foi et abandonner la crèche au risque d’en faire un squat pour de drôles de bonshommes habillés tout de rouge qui remettent à la mode l’antique fête des lumières ?

La dure réalité nous fait oublier nos rêves d’enfance. À l’aurore du XXIème siècle voilà une paire de Noël qu’on nous laisse un drôle de paquet cadeau : un petit Jésus abandonné à la porte d’une église désaffectée. Nous aurait-on raconté des histoires à propos de la naissance de Jésus ?

Une vieille légende aujourd’hui reléguée au rayon des invendus par la société d’hyperconsommation ?

Il est né le divin enfant

Que Jésus soit né à un moment et à un endroit donnés, c’est une évidence. La venue au monde de Jésus fait Noël, pas l’inverse(1). Le 25 décembre n’est qu’une date anniversaire, comme peut l’être tout autre jour de l’année. Mais Noël, ce n’est plus un anniversaire, c’est une conviction(2). La naissance du Christ nous dit que Dieu s’inscrit pleinement dans l’histoire réelle et quotidienne des humains. Il vient dans un monde rempli de cris de souffrance, ceux d’une femme qui accouche, Marie. Il se jette la tête la première dans notre histoire couvert de sang et de liquide amniotique. Noël nous montre un petit être fragile et dépendant qui repose dans les bras d’un simple homme, Joseph. Deux illustres inconnus perdus au milieu de nul part, c’est la toute première Nativité. Une naissance qui fait briller une lumière dans les yeux de ceux qui en ont été témoins. Souvenir impérissable que Marie gardera dans son cœur(3). On est loin de la légende !

Lire la suite sur Croire et lire

Dans la même rubrique...

Petites paraboles du royaume expliquées

Le théologien Antoine Nouis explique deux paraboles agricoles qui parlent du royaume : la semence qui pousse toute seule et la graine de moutarde.

Un contenu proposé par Campus protestant

Résurrection. Un autrement que voir

Le témoignage des évangiles sur la résurrection de Jésus, Yéshoûa“ le Nazarène, peut se lire telle une Haggâdâh (narration impliquant son lecteur) comparable à celle du Séder pascal chez les Juifs.

Un contenu proposé par Labor et Fides

Le dernier repas de Jésus avec ses disciples

Lors de son dernier repas, Jésus pose un nouveau fondement qui est le don de sa vie. Explications du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Campus protestant

Les limites de l’écothéologie

Un billet de Jean-Philippe Qadri, qui enseigne la physique-chimie en classes préparatoires et travaille sur les œuvres de J.R.R. Tolkien et de Jacques Ellul.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Croire et lire

Croire et lire, entité du magazine Croire et Vivre, propose une collection de livres pour donner des raisons de croire. La plupart des rédacteurs appartiennent à des Églises membres de la Fédération Protestante de France ou du Conseil National des Évangéliques de France.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast