L’insulte, un élément de langage dans le monde politique

L’insulte, un élément de langage dans le monde politique

Les mots pour le dire, par Michel Bertrand, IPT Montpellier

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 4 mars 2015

Auteur : Michel Bertrand

On connaît la chanson de Georges Brassens La Ronde des jurons. Les enfants, lorsqu’ils la découvrent, se délectent à la chanter ! En se réfugiant derrière le texte d’un autre, ils ont le sentiment de pouvoir transgresser impunément l’interdit que fait porter sur ces mots le monde des adultes. C’est un jeu. Le monde politique ne s’embarrasse pas aujourd’hui de ce genre de précautions. L’injure est à la mode et ce n’est plus un jeu. Les débats et les manifestations concernant le « mariage pour tous », de quelque bord qu’ils soient, furent de regrettables occasions de tels excès ou dérives. Il y a aussi, régulièrement, les cris de la colère, proférés par ceux qui sont quotidiennement confrontés au chômage, à l’injustice et au malheur social. On peut comprendre que, dans la révolte, les mots échappent et que se produisent des dérapages verbaux, aussitôt excusés, aussitôt oubliés. Mais désormais c’est autre chose. On persiste et on signe. Ce n’est plus une réaction mais une stratégie. Il faut, paraît-il, parler « dru et cru » pour être cru entendu. Cela fut encore affirmé récemment lors d’une émission politique qui, pourtant, porte l’ambition d’articuler les paroles et les actes. On peut donc qualifier des responsables européens et un ministre de la République de « salopards » ou afficher des femmes et des hommes publics sur un mur des « cons », à l’instar il est vrai de cet anonyme invité un jour à « se casser » par un ancien chef de l’État. On pourrait multiplier les exemples de ces agressions verbales qui cherchent à tourner l’autre en dérision et à le stigmatiser par l’insulte ou par l’ironie. Ces attaques contribuent au discrédit du monde politique et de ses acteurs. Par de tels propos, ils scient la fragile branche sur laquelle ils sont assis. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Qu’est-ce que la Trinité ?

Vous avez 3 minutes ? Les pasteurs François Bergouignan et James Woody vous proposent un apéritif théologique sur la question de la Trinité.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

Le message de Noël d’Emmanuelle Seyboldt

Accueillir l’enfant qui naît à Noël ne fait pas disparaître les épreuves. Accueillir la joie de Noël ne camoufle pas la peur. Mais cette joie ouvre l’avenir. Elle nous dit que le temps du deuil et de l’épreuve prendra fin et que la vie aura le dernier mot sur la mort.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

En quoi les mages apportent une dimension universelle au récit de la Nativité ?

L’évangile de Matthieu a ceci de particulier qu’il dit ne dit rien des conditions de la naissance de Jésus.

Un contenu proposé par Campus protestant

Noël, tout sauf le sacrifice

Outre le merveilleux qui s’exprime dans la naissance du nouveau-né de Bethléem, Noël charrie son lot de malheur.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire