Mais où est Jésus ?

Mais où est Jésus ?

Quand le tombeau a été trouvé vide, beaucoup se sont demandés où il était : son corps avait-il été pris pour être enterré ailleurs ? Ou Jésus était-il vivant quelque part sur terre ?

Un contenu proposé par Signes des Temps

Publié le 2 octobre 2013

Auteur : Claire Bernole

Si pour le chrétien la résurrection ne fait plus l’objet de polémiques politico-religieuses, l’expérience de la présence du Christ n’est pas toujours évidente pour autant. Comment l’invoquer ? La prolonger dans tous les aspects de notre vie ? Faire en sorte que son message ne reste pas lettre morte ? Certains croiront satisfaire à ces questions en rétorquant que Jésus a envoyé son Esprit pour accompagner ses disciples « jusqu’à la fin du monde » (Matthieu 28.20). C’est vrai. Pourtant, on peut s’interroger de la même manière sur la présence et la permanence de l’Esprit…

Les évangiles rapportent de nombreux dialogues entre Jésus et ses principaux détracteurs, les pharisiens, ou Jésus et ses disciples, Jésus et une personne qu’il vient de rencontrer… À travers les réponses qu’il fait à ses interlocuteurs, on devine un positionnement bien moins conventionnel que l’image que nous avons de lui aujourd’hui, ou pour le moins surprenant. Par exemple, quand Nicodème rencontre (en cachette) Jésus, il lui parle de ses miracles (Jean 3.1-13). Jésus répond « nouvelle naissance ». Quand il lui demande ce que cela signifie, Jésus ajoute que « l’Esprit souffle où il veut ». Hors sujet ? Je crois au contraire que le Christ sait ce qui nous est essentiel, mieux que nous-mêmes, et c’est ce que contiennent ses réponses parfois déstabilisantes, souvent inattendues, toujours appropriées…

Comme avec Nicodème, avec la femme samaritaine ou même avec les pharisiens, Jésus nous saisit là où nous en sommes dans notre parcours. Si bien que dans les moments où nous ne savons pas où le trouver, c’est lui qui vient à notre rencontre. Finalement, ces moments de questionnement – peut-être de doute – de souffrance – peut-être d’impuissance – peuvent faire éclore sa présence dans notre présent. Cela signifie-t-il que le message du Christ n’a aucun intérêt pour ceux qui s’estiment en pleine forme ? Bien que je croie le contraire, Jésus dit clairement : « Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs. » (Marc 2.17). Étrangement, c’est au cœur de nos erreurs, de nos blessures, de nos inquiétudes, de nos déceptions… et de tout ce qui peut sembler risquer nous éloigner de lui que le Christ se manifeste. En fait, comme aux temps anciens, Jésus est partout… surtout là où on ne l’attend pas !

Dans la même rubrique...

Dire du bien, c’est si dur ?

La parole de Nicole Roulland-Rupp, pasteure de l’Église protestante unie de Savoie.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

La lumière sur toi

« Lève-toi, sois éclairé(e) car ta lumière est arrivée ; et la gloire de l’Eternel se lève sur toi » Esaïe 60:1

Un contenu proposé par Radio Réveil

Les femmes de Saint Paul

Exégète et spécialiste reconnue de Saint Paul, Chantal Reynier a écrit de nombreux ouvrages sur le christianisme du Ier siècle. Un livre qui apporte un éclairage nouveau sur la place des femmes dans l’Église.

Un contenu proposé par Blog de la Librairie protestante

La tentation de Jésus chez Marc

Lors de son baptême, Jésus a vécu une expérience spirituelle. Quand on reçoit une telle grâce nous avons toujours la tentation de vouloir la renouveler. Contre cette tentation, Jésus est envoyé au désert pour affronter le réel, la sécheresse et la déception.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Signes des Temps

Fondée par l’Église adventiste, la revue bimestrielle Signes des Temps porte un regard chrétien sur notre vie et notre époque.
La revue paraît en mars, juin, septembre et décembre. En mai 2020, il est annoncé l’arrêt de la production d’articles.

Derniers contenus du partenaire