Manger comme on croit

De mes premiers cultes je ne garde que peu de souvenirs. Du pasteur, je ne vois que la robe. Des sermons pas une parole, des chants pas un air.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 7 septembre 2015

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

De mes premiers cultes, je me rappelle le froid matinal qui m’obligeait à garder ma veste dans l’édifice de pierre. Et l’apaisement provoqué par le plafond peint aux couleurs de l’été indien. Je me souviens surtout de mon impatience. Celle de voir venir la cène. Je n’avais d’yeux, je l’avoue, que pour l’énorme miche de pain déposée sur la table derrière le pasteur. Un pain blanc moelleux et encore tiède, dont je ne pourrais me délecter que d’une infime morce.

Aujourd’hui, je ne peux m’empêcher de culpabiliser un peu de n’avoir été mue jusqu’à l’église que par les plaisirs de la table. Quelle ne fut pas ma surprise alors de découvrir que pour le nouveau professeur de théologie pratique de l’Université de Lausanne, Olivier Bauer, « la foi ne passe pas seulement par les oreilles ou par les yeux, mais aussi par la bouche, par le nez ou par le sens du toucher ». […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

Les racines bibliques de l’imaginaire des pandémies

David Hamidovic enseigne à l’université de Lausanne. Il est historien de l’Antiquité, spécialiste du judaïsme ancien.

Un contenu proposé par Blog de la librairie 7ici

Matthieu 25.31-46 : un texte dont on détourne le regard

Je fais le pari que ce texte au rôle fondamental n’est probablement pas en haut de la liste des textes que vous citez le plus souvent.

Un contenu proposé par Point-Théo

Humanisme et traductions de la Bible en langues vernaculaires

Le XVIe siècle marque un tournant décisif dans l’histoire de la Bible. L’imprimerie en facilite la diffusion. L’humanisme prône le retour aux sources, donc aux langues et aux manuscrits originaux.

Un contenu proposé par Musée protestant

Une Bible. Des hommes.

Après l’intérêt suscité par Une bible des femmes, voici une suite d’échos masculins. Avec B majuscule cette fois-ci? Oui, car la bible des hommes est déjà écrite: c’est la Bible !

Un contenu proposé par Labor et Fides

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire