Pâques : embrasser Jésus sans ressembler à Judas

Pâques : embrasser Jésus sans ressembler à Judas

En ce temps de Pâques, le personnage de Judas est rarement celui sur lequel nous nous arrêtons. Pourtant son étude est riche en enseignements. Judas aurait-il pu être pardonné ? Analyse.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd'hui

Publié le 1 avril 2018

Auteur : Sandrine Roulet

Lire directement l’article sur Christianisme Aujourd'hui

« Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations. Tenez, Judas, par exemple, il avait des amis irréprochables. » Si cette citation de Verlaine peut faire sourire, elle souligne une réalité : Jésus avait choisi Judas au même titre que les onze autres disciples et le considérait comme un ami. Pendant trois ans, l’Iscariot a vu ses miracles, entendu son appel, observé sa compassion. Toutefois, il semble que l’amour et le message de Jésus ne l’aient pas transformé. Aujourd’hui, il symbolise encore le traître par excellence: son «baiser» est passé dans le langage courant pour signifier un geste d’affection cachant une intention sournoise. Que pouvons-nous en apprendre ?

Apparences trompeuses 

Pour Henri Blocher, théologien évangélique, le rôle de Judas dans les événements les plus importants de l’Histoire humaine nous avertit solennellement: «Aucun statut qui nous est conféré, ou aucune réputation qui nous flatte, ne garantit que nous serons fidèles. Que celui qui croit être debout ne prenne garde de tomber.» Et le spécialiste d’expliquer en effet que Judas était un des Douze particulièrement honoré, comme le montre sa position à côté de Jésus lors de la dernière Cène. […]

Lire la suite sur Christianisme Aujourd'hui

Dans la même rubrique...

Jésus et ses ami(e)s

Les évangiles nous font réaliser que Jésus ne se séparait de ses douze disciples que dans de rares occasions : lorsqu’il les envoyait en mission ou quand il voulait se mettre à l’écart pour prier.

Un contenu proposé par Croire et vivre

Le repos par la foi seule

Découvrez l'édito du numéro double août-septembre 2020 de Nuance : « Le salaire du repos »

Un contenu proposé par Nuance

De l’âme et de l’esprit

L’être humain est-il un corps et une âme, comme l’a toujours pensé la théologie chrétienne ?

Un contenu proposé par Point-Théo

Une réponse, parmi d’autres, au problème du mal

Alain Houziaux, théologien protestant féru de psychanalyse et de philosophie, nous propose une nouvelle lecture du livre de Job en faisant dialoguer toutes les disciplines qui lui sont chères.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Christianisme Aujourd’hui

Christianisme Aujourd’hui est un magazine chrétien évangélique suisse. Il propose une réflexion protestante évangélique sur l’actualité internationale.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram