Pourquoi Jésus a-t-il abandonné le judaïsme pour faire le christianisme ?

La question d'un visiteur et la réponse d'un pasteur.

Un contenu proposé par Lab'Oratoire

Publié le 15 septembre 2017

Auteur : Marc Pernot

Lire directement l’article sur Lab'Oratoire

Question d’un visiteur :

Pourquoi Jésus a-t-il abandonné le judaïsme pour faire le catholicisme ?

Merci de votre réponse

Réponse d’un pasteur :

Bonjour

Et merci pour votre question intéressante.

Jésus n’a pas abandonné la religion juive, et le christianisme n’existait pas de son temps, et encore moins le catholicisme (qui naîtra progressivement, mais que l’on pourrait dater, du IVe siècle quand de premiers dogmes commencent à être imposés par un pouvoir central).

Jésus était un juif libéral pratiquant sa religion de façon souple et personnelle, pas très à cheval sur les rites, discutant de tout, fréquentant et appréciant des personnes diverses.

Il a renouvelé ainsi la conception de Dieu, le rapport que nous pouvons avoir avec lui et avec les autres, il a ouvert aux paiens, relativisé l’observation des règles religieuses comme de simples moyens possibles afin d’avancer. En aucun cas un moyen de gagner des bons points auprès de Dieu, qui n’est absolument pas dans une logique de comptabilité, selon Jésus, mais qui nous aime comme un père parfait, comme une mère parfaite aime son bébé.

La grande majorité de ses disciples étaient juifs et ont continué à pratiquer la religion juive. Certains disciples étaient païens (un centurion romain et quelques personnes rencontrées lors de voyage de Jésus hors d’Israël). […]

Lire la suite sur Lab'Oratoire

Dans la même rubrique...

L’apparition du ressuscité aux disciples

En partageant un poisson grillé, signe de la matérialité de la résurrection, Jésus invite les disciples à s'ouvrir à l’intelligence des Écritures en entrant dans la logique de la Parole, pour comprendre le monde comme l’Écriture le comprend.

Un contenu proposé par Campus protestant

Un phrase si banale

La parole d'Eric Galia, pasteur de l’Église protestante unie du Bassin Alésien.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Écouter le scandale de la croix avant de chercher à l’expliquer

La plus grande tâche de la théologie est de trouver un sens à la grande énigme des évangiles : comment comprendre que celui qui se présente comme le béni de Dieu soit mis à mort de la pire mort qui soit ?

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

Mais de quel amour on parle là ?

La parole de Sophie Ollier, pasteure de l’Église protestante unie du Mans.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr