Quels ministères pour demain ? (1/2)

Trouver les leaders de demain et réfléchir aux évolutions de la formation des prêtres, l'église anglicane adapte son fonctionnement aux évolutions de la société.

Un contenu proposé par Dans les pas d’un Autre

Publié le 10 janvier 2018

Auteur : Claire Sixt-Gateuille

Lire directement l’article sur Dans les pas d’un Autre

Il faut d’abord noter que l’Église anglicane n’a pas la même ecclésiologie que nous, ce qui se sent dans sa façon de travailler la question de la place des prêtres anglicans dans l’Église. De même le contexte est très différent, c’est une Église qui fut majoritaire et qui reste bien implantée et reconnue socialement et politiquement. Aussi ce que je vais présenter ici n’est pas une méthode à appliquer en « copier-coller » dans notre Église, mais une visite en terre étrangère – mais amie – qui peut nous intéresser, nous questionner, nous déplacer, ou raisonner avec certaines de nos réalités.

J’ai dégagé quatre axes de ce que j’ai vu ou lu dans cette Église. J’en présente un aujourd’hui, les autres viendront dans les prochains jours :

1. Les Églises ont besoin de ministres appelés… et donc de communautés qui les appellent

L’individualisation pousse les Églises d’Europe occidentale à compter principalement sur la vocation interne que Dieu suscite dans le cœur de certains, et à ne faire intervenir la vocation externe que dans un deuxième temps, dans le processus de “sélection” juste avant l’entrée dans le ministère. Du coup, on a des vocations de personnes qui ressemblent à nos paroissiens : d’une certaine maturité – donc souvent d’un certain âge – qui se sentent bien dans l’Église telle qu’elle est, avec ses codes et sa culture. Les exceptions viennent de paroisses qui travaillent ouvertement la 2e dimension de la vocation, la vocation externe, avant même le début des études de théologie. Et c’est un des axes de travail actuels de l’Église d’Angleterre : multiplier les lieux de discernement personnel, mais aussi les occasions de discernement collectif, en particulier sur des temps longs. […]

Lire la suite sur Dans les pas d’un Autre

Dans la même rubrique...

Homme et femme, il les créa

Homme et femme, il les créa

Découvrez l'édito du numéro d'octobre 2018 de Nuance : « Merci Seigneur de ne pas m'avoir fait femme »

Un contenu proposé par Nuance

Besoin d’amour

La parole de Nicole Roulland-Rupp, pasteure de l’Église protestante unie de Savoie.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Il y a péril en la demeure

La parole de Christophe Cousinié, pasteur de l’Église protestante unie de Lédignan, Ribaute-les-Tavernes, Lezan-Canaules.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Dans les pas d’un Autre

Cheminer au fil des rencontres internationales. Le blog de Claire Sixt-Gateuille rend compte de ses impressions de visites à l’étranger (environ une par mois), mais aussi des impressions de lecture et des réflexions théologiques ou des méditations, selon les circonstances.

Derniers contenus du partenaire