Science et religion : qu’est ce qui légitime la Bible, et Dieu ?

Science et religion : qu’est ce qui légitime la Bible, et Dieu ?

La réponse du pasteur Marc Pernot.

Un contenu proposé par Lab'Oratoire

Publié le 7 décembre 2016

Lire directement l’article sur Lab'Oratoire

Question d’un visiteur :

Bonjour,

Je me permets de vous contacter afin de vous faire part d’une réflexion que j’ai grandement eu envie de partager avec vous afin d’avoir votre avis. J’espère ne pas me tromper d’endroit pour ce genre de message, et si c’est le cas, je m’en excuse par avance.
J’habite à Paris et je rédige actuellement une thèse de mathématiques portant sur les statistiques et les probabilités. Passionné de sciences fondamentales depuis l’enfance, je me défini comme athée-agnostique (bien qu’issu d’une famille protestante) : je ne crois pas a priori en Dieu mais considère son existence ou son inexistence comme inconnaissables. Les pensées et questions que je souhaite partager avec vous, si vous en avez le temps et l’envie, sont les suivantes : La Bible énonce un certain nombres de faits. Nous allons chercher à confronter ces faits à l’expérience et au raisonnement scientifique, et comprendre quelles peuvent en être les conséquences. Je propose un raisonnement par l’absurde : l’idée est de formuler une hypothèse et d’aboutir par inférence logique à une contradiction. Si cela est possible, cela assure que l’hypothèse de départ est fausse. […]

Réponse d’un pasteur :

Bonjour. Merci pour votre message. Il m’intéresse bien puisque je suis moi-même de formation scientifique, avec des diplômes d’ingénieur et des diplômes d’informaticien, plus un master en théologie portant sur les logiques.

J’ai déjà des réserves sur la formulation de votre hypothèse « Dieu existe ». C’est une hypothèse floue, car elle peut avoir plus de deux états, pas seulement vrai ou faux. D’abord parce que le terme même d’exister se rapporte à la réalité matérielle de la vie quotidienne mais est problématique à d’autres échelles. Par exemple, peut-on dire qu’un électron « existe » ? Même si l’on accepte cette notion d’existence pour ce qui est transcendant, au moins par analogie, la question de l’existence de Dieu n’appelle pas seulement à une alternative vrai/faux, mais est mais des degrés de vérité entre les deux, comme pour l’amour, par exemple. Peut-on dire que l’amour existe entre deux personnes qui s’aiment ? Il faudrait d’abord définir de quel amour il est question entre ces deux personnes, ce qui n’est pas simple, évolutif dans le temps et concernant différentes dimensions de la personne humaine. Une fois bien précisé, donc, de quelle dimension de l’amour on parle, la réponse sera plus un degré de vérité, par exemple entre 0 et 10 plus qu’une réponse oui/non. […]

Lire la suite sur Lab'Oratoire

Dans la même rubrique...

Jésus marche sur les eaux

En marchant sur les eaux Jésus invite ses disciples à surmonter leurs peurs et à lui faire davantage confiance.

Un contenu proposé par Campus protestant

Une femme cananéenne amène Jésus à changer ses plans

Une femme cananéenne qui reconnait la place première d'Israël dans le projet de Dieu, a l'audace de revendiquer une place pour elle aussi. Par son insistance, elle va réussir à convaincre Jésus.

Un contenu proposé par Campus protestant

Jésus, notre socle dans la crise du Covid

A quoi s’accrocher dans cette période troublée ? Jésus, propose Grace Nkunda, directrice du Foyer de Grenelle.

Un contenu proposé par Blog pop

L’être humain corps et âme. Un débat stérile ?

Il me semble que penser l’être humain en trois parties (le corps matériel, l’âme et l’esprit immatériels) est considéré comme assez naturel.

Un contenu proposé par Point-Théo