Si on ne croit pas que seul les chrétiens seront sauvés, à quoi cela « sert-il » d’être chrétien ?

La question d'un visiteur et la réponse d'un pasteur.

Un contenu proposé par Lab'Oratoire

Publié le 10 octobre 2017

Auteur : Marc Pernot

Lire directement l’article sur Lab'Oratoire

Question d’un visiteur :

[…] Si un chrétien ne croit pas que seul les chrétiens seront sauvés, à quoi cela « sert-il » d’être chrétien et d’essayer avec amour et patience de faire en sorte qu’un maximum de personnes le soient (la aussi, le « but » de l’évangélisation) ?
C’est à mon sens clairement indiqués dans les Ecritures et je pense en effet (sans bien entendu prétendre décider à la place de notre Seigneur et connaître par avance ses décisions !) que seuls les personnes qui ont foi en Christ (donc chrétiens) seront sauvées.
Fraternellement.

Réponse d’un pasteur :

Bonjour Monsieur

Il y a une différence essentielle entre :

  • « la pratique de la religion chrétienne sauve » (d’accord)
  • et « seule la pratique de la religion chrétienne sauve » (je ne le pense pas, et apparemment, Jésus non plus, qui a célébré la foi d’un centurion romain même pas monothéiste).

Il y a une différence encore plus essentielle entre :

  • « Dieu seul sauve » (oui)
  • et « adhérer à la confession de foi et les rites d’une église sauvent ».

Identifier les deux est enfermer Dieu, absolument transcendant, dans les limites étroites d’un club d’humains fiers de leurs quelques idées et expériences de Dieu, expériences réelles mais évidemment limitées, à hauteur d’homme, incarnées dans une culture, dans une subjectivité, dans une histoire. […]

Lire la suite sur Lab'Oratoire

Dans la même rubrique...

Que signifie le péché originel ?

La réponse des pasteurs Florence Blondon et Louis Pernot de l'Eglise protestante unie de l'Etoile à Paris.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

Jésus annonce sa mort et sa résurrection

L’évangéliste Marc souligne la difficulté des disciples à accepter la perspective de la mort de Jésus. Le Christ aurait-il échoué dans sa mission ?

Un contenu proposé par Campus protestant
La pire des tentations, c'est la répétition !

La pire des tentations, c’est la répétition !

Découvrez l'édito du numéro de Novembre d’Évangile et liberté dont le dossier de Une est "L’armistice et la paix".

Un contenu proposé par Évangile et liberté