«Nous n’attendions pas autant d’inscriptions», relève Christophe Chalamet, professeur de théologie systématique à l’Université de Genève (Unige) et coordinateur du projet. «Il y a eu un pic d’inscriptions lors de l’annonce du cours au mois de février, puis à nouveau les dernières semaines avant son commencement», explique Sarah Nicolet, collaboratrice scientifique à la faculté de théologie de l’Unige et responsable de la logistique de la plate-forme. Les inscriptions restent ouvertes pendant toute la durée du cours et continuent d’augmenter chaque jour. […]