Tuer dans une école est une offense universelle

Tuer dans une école est une offense universelle

Le pasteur Antoine Nouis revient sur l'attentat des talibans dans une école de Peshawar au Pakistan qui a fait plus de 140 victimes parmi lesquelles 132 enfants.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 19 décembre 2014

Auteur : Antoine Nouis

Le mot taliban était au départ un beau mot car il signifie « étudiant » ou « chercheur ». Il s’est progressivement dévoyé en devenant synonyme d’intégrisme et de fondamentalisme religieux. Mardi, il s’est définitivement discrédité lorsque six de ces prétendus talibans se sont déguisés en militaires pour… entrer dans une école au Pakistan en vue d’assassiner le plus grand nombre d’enfants. Comme ce n’est pas très difficile de tuer des enfants sans défense, ils ont réussi à en abattre 132 avec une détermination qui nous glace les sangs.

Cette action suicide heurte l’humain qui est en chacun car elle touche à deux symboles universels : l’enfant et l’école.

L’enfant et l’école

Dans le Nouveau Testament, deux versets importants parlent des enfants. Jésus a dit : « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi ; car le royaume de Dieu est pour leurs pareils. » (Mt 19,14.) Dans sa vulnérabilité, l’enfant devient une image du disciple. Jésus ne dit pas que le royaume est interdit aux adultes mais qu’il est réservé à ceux qui savent retrouver un esprit d’enfance : « Si vous ne devenez pas comme les petits enfants, vous n’entrerez point dans le royaume de Dieu. » (Mt 18,3). L’enfant n’a pas une connaissance de Dieu supérieure à celle de l’adulte mais, à la différence de ce dernier, il sait qu’il ne sait pas alors il attend, il accueille. Devenir comme un petit enfant, c’est rester ouvert, disponible, à l’écoute, toujours prêt à s’émerveiller. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Être vrai

La parole de Robin Sautter, pasteur de l’Église protestante unie de Romans-sur-Isère.

Un contenu proposé par Pasteurdudimanche.fr

Les épîtres de Jean

L’évangile de Jean comporte une partie qui lui est propre. Récit n° 51 du parcours « La Bible en 50 pages », par le théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Regards sur la Bible

Une lecture musicale de la Bible

Et si la musique pouvait nous aider à trouver des manières créatives d’écouter la Bible en communauté ? Explications.

Un contenu proposé par

La banalité du bien ou la bonté sans pensée

Et si, plutôt que de prôner le bien comme absolu, la meilleur des réponses à la radicalité du mal était à chercher dans ces gestes de petite bonté que l'on voit partout autour de soi aujourd'hui ? L'analyse du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram