A travers mes entretiens avec les couples, je suis arrivé à la constatation que l’amour est nourri par deux choses essentielles : la liberté et la sollicitude. Nos exigences et nos «droits», nos revendications et nos conditions empêchent le partenaire de nous donner librement et par seul amour ce que nous désirons.

Tout cela tue l’amour.

Celui qui veut être aimé de son partenaire doit être prêt à le laisser libre de toute exigence.

Comment pouvons-nous donc entrer dans cette liberté intérieure, condition nécessaire pour pouvoir aimer notre conjoint de cet amour inconditionnel? La réponse se trouve dans la vie de Jésus-Christ: en se rendant totalement dépendant de son Père, il est devenu libre à l’égard des hommes.

Nous aussi, en faisant de Dieu notre premier vis-à-vis et en nous soumettant entièrement à ses désirs, nous entrerons dans la liberté de pouvoir aimer inconditionnellement notre conjoint, sans essayer de le satisfaire. Quant à la sollicitude, elle est une attention bienveillante qui se tourne vers l’autre et crée des moments relationnels profonds.

Mais notre relation nécessite aussi une sollicitude à long terme: un engagement «jusqu’à ce que la mort nous sépare» et une fidélité totale. L’amour qui naît de cette liberté intérieure et de la sollicitude ne dépend pas de ce que le conjoint fait ou ne fait pas, mais de l’attitude profonde de notre cœur.

L’amour indépendant n’aime pas «parce que» et ne connaît pas de motif pour ne pas aimer; il est «gratuit», comme l’amour de Dieu, qui l’accorde à celui qui y aspire honnêtement. […]