Partager ses talents avec les enfants après l’école

Partager ses talents avec les enfants après l’école

La réforme du temps scolaire peut être une opportunité enrichissante.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 9 janvier 2015

Auteur : Joël Dahan

Quelle chance que nos enfants puissent après l’école avoir du temps pour du sport, la pratique d’un art, des jeux pour apprendre à vivre ensemble… Et tout cela accessible à tous, quels que soient les moyens et le milieu social de chacun. La France a enfin entendu toutes les études concordantes sur le rythme des enfants, leurs besoins, et la nécessité d’alléger les journées.

Et pourtant, ça coince : les professeurs s’inquiètent pour leur salaire, les parents pour leur organisation, les structures d’activités périscolaires pour leur survie ou leur mutation, les animateurs socioculturels pour leur statut, et les communes pour leur budget… Autant de questions légitimes posées par les adultes responsables, mais sans doute au détriment d’un débat sur le programme et le projet éducatif que notre pays pourrait développer pour ses enfants.

Ainsi, les grandes oubliées de cette réforme ne seraient-elles pas les associations très diverses qui portent en elles une dimension éducative et mettent l’enfant au centre des préoccupations ? Les bénévoles de ces associations ne pourraient-ils pas participer à cette réforme et apporter un supplément de sens et de compétence ? Si de nombreuses structures socio-éducatives se sont professionnalisée au fil des ans, une période de tension entre professionnels et bénévoles semble laisser place à une complémentarité au sein de partenariats renouvelés. C’est le manque de moyens qui incite les structures à se tourner à nouveau vers le bénévolat ou le volontariat, au risque de remplacer à moindre coût et moindre compétence de vrais emplois. Mais ces structures se posent aussi la question de leur identité, craignant de devenir de simples prestataires et de favoriser ainsi le désengagement de l’État dans les services publics, en laissant la voie libre aux sociétés privées. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Les bienfaits de l’écriture manuscrite

Si les petits finlandais ont désormais délaissé leurs stylos et cahiers pour un clavier ou une tablette, on peut se féliciter que les écoliers français continuent à écrire à la main.

Un contenu proposé par Inspirations

L’argent. Maître ou serviteur ?

Vous avez, sans doute, déjà entendu dire : « L’argent est un bon serviteur, mais un très mauvais maître. » Découvrez l'édito du numéro d'octobre 2020 de Croire et Vivre consacré à l'argent.

Un contenu proposé par Croire et vivre

Le circuit court nous emballe

Apanage du confinement, faire la cuisine est (re)devenu une vraie passion pour certains. Mais en mettant la main à la pâte, on s’interroge aussi sur l’origine des ingrédients. Acheter en circuit court, c’est l’autre bonne découverte de cette année.

Un contenu proposé par Inspirations

Fabuleuse gratitude

En cette période de rentrée, voici une petite BD sur la gratitude ! La gratitude, cette chose apparemment « insignifiante », peut vraiment devenir un formidable outil du quotidien.

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast