16 décembre 1775. Jane Austen et ses pasteurs

16 décembre 1775. Jane Austen et ses pasteurs

Six romans ont suffi pour faire de Jane Austen (16 décembre 1775-18 juillet 1817), qui mourut au faîte de son talent, l’un des plus grands écrivains britanniques.

Un contenu proposé par Un jour dans l'histoire

Publié le 16 décembre 2016

Auteur : José Loncke

Lire directement l’article sur Un jour dans l'histoire

Fille d’un pasteur de province, aux prises sa vie durant avec des conditions matérielles difficiles, elle s’attacha à décrire le milieu même dans lequel elle vécut, la gentry du sud-est de l’Angleterre et porta un regard nouveau sur la vie quotidienne des gens ordinaires.

Dans les romans Sense and Sensibility (1811, Raison et sentiments), Pride and Prejudice (1813, Orgueil et préjugés), Mansfield Park (1814), Emma (1815), Northanger Abbey (1817, L’Abbaye de Northanger) et Persuasion (1817), elle dépeint en effet avec une vive ironie et d’un génie comique certain les mœurs de la bourgeoisie anglaise de son temps.

Les pasteurs dans l’œuvre de Jane Austen

Les romans de Jane Austen offrent de nombreux portraits de pasteurs : Mr Collins dans Pride and Prejudice, Edward Ferrars dans Sense and Sensibility, Henry Tilney et le père de Catherine Morland dans Northanger Abbey, ou encore Edmund Bertram et le Dr Grant.

Les pasteurs n’ont pas échappé à sa plume acerbe malgré l’attachement de Jane Austen pour son père.

Les pasteurs y sont représentés comme vivant dans une certaine aisance, ayant des demeures plus enviables que celles qu’on s’attend à les voir posséder. […]

Lire la suite sur Un jour dans l'histoire

Dans la même rubrique...

Antoinette dans les Cévennes

Caroline Vignal, la réalisatrice, nous offre un bol d’air rafraîchissant en ces temps troublés. Un film aux accents parfois rohmériens (un clin d’œil à Rayon vert, 1986, d’Éric Rohmer), cocasse, intelligent, drôle et sensible.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Giorgio de Chirico, la peinture métaphysique

Une exposition à découvrir au musée de l'Orangerie jusqu’au 14 décembre 2020.

Un contenu proposé par Protestants dans la Ville

La chronique cinéma de Fréquence protestante

Garance Hayat présente les films à l'affiche avec notamment "Drunk" de Thomas Vinterberg, "A dark dark man" de Adilkan Yerdanov et s'entretient avec Virginie Efira pour le film "Adieu les cons".

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

Little Fires Everywhere

Basée sur un roman à succès, « Little Fires Everywhere » est une mini-série en 8 épisodes. Dans les rôles principaux, Kerry Washington et Reese Witherspoon, par ailleurs productrice, et également à l’origine du triomphe de « Big Little Lies ».

Un contenu proposé par ArtSpi’in